>
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 tu veux une couronne de fleurs ? (my queen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Date d'inscription : 15/09/2015
Messages : 394
Catégorie :
  • AS3
Présentation : et mes cornes dans ta face.
Fiche de liens : horns is life.
Crédits : 325

MessageSujet: tu veux une couronne de fleurs ? (my queen)   Sam 6 Fév - 20:22


tu veux une couronne de fleurs ?


La foule. Un condensé de masse humaine et aliens dans des allées colorées, fleuries. Ce que tu peux dénoter complètement avec le portrait féerique des lieux, petit Minotaur. Tu restes planté contre un mur, les bras croisés, l’œil qui dérive sur toutes les silhouettes qui passent. Tu ne cherche pas à être discret car tu ne peux pas l'être. Toi, le géant de plus de deux mètres. Jouer le naturel, c'est ta meilleure cachette dans des environnements comme celui-ci. Le bout de tes cornes sont plantés dans le mur, s’effritant légèrement depuis quelques minutes. Parfois, certains regards se posent sur toi mais bien vite ils disparaissent. La montagne de muscles avec des cornes pointues est souvent tranquille. Des murmures, peut-être. Tu es si loin de Shark IX, pour la première fois depuis des lustres. Une pensée qui soulève ton échine d'une peur étrange, d'un mal inconnu qui commence à te ronger doucement. Es-tu suivit ? Savent-ils, ces génies d'impériaux, que la tête pensante de l'organisation qu'ils aimeraient bien voir disparaître se balade tranquillement sur leur planète agricole ? Tu souris légèrement à cette pensée. Tu frottes tes cornes au nez et à la barbe des impériaux, au sein même de la bordure intérieure. Et pour quoi ? Une dette. Plusieurs, pour être plus précis. Mais c'est un risque que tu prends. Et pour couronner le tout, vous n'êtes que deux pour cette mission. Invraisemblable, non ? Ou es donc la myriade de larbins censée te protéger nuit et jour, des minotaurs prêts à se battre pour le chef cornu que tu es ? Tu ne les as pas invités. Pour être plus clair, c'est une mission plutôt improvisée, et secrète pour bon nombres de minotaurs. Même ton second n'est pas au courant. Elle n'a rien de capital ou de dangereuse. Officiellement, tu es en route pour une petite station de la bordure extérieure. Officieusement, tu as pris avec toi une nouvelle recrue suspecte pour la tester dans un environnement qu'elle doit connaitre mieux que toi. Une planète sous le joug de l'Impératrice. Tu voulais simplement reprendre le rouage du mercenariat comme au bon vieux temps, avant que les responsabilités par centaines qui sont venus s'écraser contre toi au moment de ta nomination à la tête du groupuscule.

Tu attends depuis vingt minutes au même endroit. Regard à droite. Toujours une foule intense, de toutes les espèces et les couleurs, de toutes les formes. Ton œil émeraude se pose sur un enfant tentaculaire. Ta lèvre supérieure s'arque de dégoût. Les enfants, erk. Tu es posé à côté d'un stand qui vend une nourriture alien un peu suspecte, dont l'odeur est si nauséabonde qu'elle te rappelle à ami à toi. A gauche, c'est la même histoire. Des vendeurs. Des acheteurs. Une fourmilière. Parfois, tu vois quelques aliens de ta taille. Parfois, tu vois un humain. Une dame verte qui te sourit. Un enfant qui te tire la langue. Tu gardes ton calme, ce n'est pas le moment d'attirer l'attention. Tu ne te caches pas sous une capuche comme on te conseillerait certainement de le faire. Nope. Juste ton torse. Tes muscles. Une épaulière en cuir. Un pantalon en tissu plutôt confortable. Tes moros à la taille, tout de même. Tu fais le caméléon, aussi bien qu'une tête de taureau peut le faire.

Elle arrive. Capuchonnée, elle. « T'en as mis du temps. » dis-tu d'un air las, tout en lâchant un petit soupire et en décollant ton échine du mur. Tu lui tends ta grosse paluche, gardant les bras croisés au possible. « Alors, trésor, t'as les infos sur notre client ? » Ce n'est pas les informations que tu attends au centre de ta main, mais un sandwich à la viande de xhangue fumée, un met dont tu raffoles. Ordonner à Hela de t'acheter de la bouffe, c'est d'un niveau supérieure à tes bizutages d'amour vrai de jeunes minotaurs. Juste le petit truc qui peut l'énerver, à l'instar du surnom qu'elle t'octroie sans gène, à toi, son supérieur et son... Merde, le chef des minotaurs, quoi. Tu te souviens encore de ses sourcils froncés et du poing qu'elle voulait très clairement te foutre dans la tronche lorsque tu lui as ajouté un « et prends moi un sandwich au passage ! » Vingt minutes que tu poireautes, tout de même, ce n'est pas rien. « Faut bien entretenir ce corps de rêve. » répliques-tu la main tendue et un sourire de véritable tombeur du dimanche sur la face. D'après des informations que tu as rassemblée avant d'embarquer Hela dans cette mission secrète et légèrement suicidaire en bordure intérieure, l'alien endetté est un vendeur de sandwich à ses heures perdues, lui aussi. Alors tu as envoyé ta recrue à la recherche de votre cible, cochant l'option sandwich par la même occasion. Elle ne peut rien refuser à ton sourire carnassier, non ? Après tout, elle aussi a une sorte de dette envers toi. Et tu en profites délicieusement.



merci à renata pour l'avatar ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 25/11/2015
Messages : 362
Catégorie :
  • Humain
Présentation : Dancing with the devil
Fiche de liens : It was only a kiss
Crédits : 102

MessageSujet: Re: tu veux une couronne de fleurs ? (my queen)   Dim 7 Fév - 0:18



Tu veux une couronne de fleurs ?



feat Ark Arhel; V-Solarii




V-Solarii. Tu n'y es jamais allée. En fait, c'est bien la seule planète du système où tu n'as jamais mis les pieds, car lorsque tu étais encore soldat, tes missions n'avaient aucun intérêt à se dérouler sur la géante verte. Un petit sourire en coin. Quand tu étais encore soldat. Cette période te semble si loin, Hela, et encore si floue. Tes souvenirs ne sont pas encore tous revenus.
Tu déambules, Hela, au milieu de la foule colorée du célèbre marché de V-Solarii. Malgré le soleil, malgré la chaleur, tu es encapuchonnée. Trop près du Capitole à ton goût. Trop près de ceux qui veulent ta peau. La paranoïa est nourrie par ta peur. Pourtant tu gardes ton calme.
Mais les cauchemars sont toujours là. Même si depuis quelques temps, tu dois avouer que tu dors mieux. Morphée ne te fuis plus autant qu'avant, Hela. Et même toi, tu l'acceptes plus facilement, avec moins de crainte. Il faut dire que les choses ont bien changées depuis ta première entrevue avec le chef des Minotaurs. Tu ne dors plus en cellule, mais tu as ta propre petite... Chambre, en quelque sorte. Un petit espace de dix mètres carrés à peine, mais bon, tu as un lit Hela. Et même une douche. Froide. Mais une douche. Alors tu ne vas pas t'en plaindre. Enfin. Si. Mais juste pour la forme. Parce que tu es comme ça.
Si tu as ton espace privé chez les rouges, tu n'es pas encore autorisée à faire ce que tu veux. Et même si tu comprends, il arrive parfois que tu pètes un plomb. Il y a déjà eu une bagarre. Se faire respecter est tout un art, mais dans ta situation, c'est littéralement une question de vie ou de mort. Alors quand cet alien t'avais un peu trop cherchée, tu n'avais pas hésité à placer les laser de ton moros sous sa gorge serrée. Qu'importe une éventuelle sanction. Au final, ça c'était relativement bien passé. Et maintenant, on y reprenait à deux fois avant de t'emmerder. Mais ça ne suffirait pas. Une démonstration de force ne serait pas suffisante à te faire respecter. Trop femme. Trop humaine. Trop impériale. A leurs yeux, tu n'es encore qu'une intruse. Mais pas pour tous.
Ton regard glacé dérive sur les étales de fruits et légumes aux couleurs chatoyantes.  En tant normal tu te serais arrêté. Aurais fait quelques achats. Mais l'heure n'est pas aux courses. Ton objectif est au bout de cette allée bondée. Même à plus de deux cent mètres, tu le vois.
Il est si grand. Plus grand que pratiquement toutes les personnes présentes sur la place.

Ark.
Lui et ses cornes surplombent la foule. Il n'essaie pas de se cacher, comment le pourrait-il de toutes façons. Une capuche ne ferait qu'attirer d'avantage l'attention sur lui. Alors que tu te fraies un chemin entre les gens, les enfants, les marchands, un sourire étire tes lèvres. Tu souris beaucoup plus, Hela. Depuis ton arrivée chez les Minotaurs. C'est indéniable. Ton teint, bien que toujours pâle, n'est plus cireux. Tes cernes se sont envolées. Tu as même rafraichit un peu tes cheveux, bien que les gardant longs pour l'instant. Le bleu de tes yeux est redevenu brillant. Tu arrives bientôt à hauteur de ton nouveau patron.
Alors tu sors un sandwich de ta poche. Le sandwich. Celui que Ark t'as commandé en même temps que les informations sur son client. Tu as vu son air amusé alors que tu fronçais les sourcils et que tu serrais les poings. Tu n'es pas une serveuse. Et tu comptes bien le lui montrer.
Tu arrives à lui.

Ton las, soupir. Il tends la main en lui posant la question : « Alors, trésor, t'as les infos sur notre client ? » Trésor. Encore ce surnom. Puis ce sourire de tombeur, il faut que que tu l'avoues Hela, que ce sourire ne te laisse vraiment pas indifférente. Comme tout le reste de la personne qu'il est. « Faut bien entretenir ce corps de rêve. » Tu pouffes, Hela, d'un air railleur. Sourire en coin et tu déballes le sandwich.

« J'ai mieux que des infos. » Tu t'interromps volontairement. Et, toujours souriante sous l'ombre de ta capuche, tu croques avidement dans le sandwich d'Ark. Tu lèves les yeux au ciel en mimant une satisfaction gourmande. Une seconde bouchée et tu reprends la parole, même si tu as la bouche pleine. « Ton gars accepte de me voir en privé, derrière le marché, dans un chemin bien caché de tous, à côté des champs. » A nouveau, Hela, tu croques dans le sandwich qui diminue à vue d'oeil. « Enfin, quand je dis me voir, c'est approximatif, puisque tu vas débarquer une fois que je l'aurais mis hors d'état de courir. Mais ce n'est qu'un détail. » Un haussement d'épaule, et encore une fois, une bouchée de ce délicieux sandwich. « Je sais pas ce que faisais ce mec mais il fait super bien les sandwichs.» Tu enfournes le dernier bout du sandwich dans ta bouche, et froisse le papier que tu poses sans délicatesse dans la main du géant gris. « Tu devrais en goûter un, un jour. T'as loupé quelque chose. » Un énorme sourire sur ton visage, qui plisse un peu tes narines parce que tu es vraiment trop fière de toi. « Bon, mon rencard va pas m'attendre toute la journée. On y va, chaton ?»

Un clin d'oeil, et tu tournes les talons, Hela, te dirigeant vers la droite pour longer le marché. Sauf si Ark, le ventre vide, décide de te manger sur place pour se venger du sandwich volé. Qui sait.


   



HEL darkorange
She just smiled, you know, that "smile", that means, "You don't know me at all. You never will". But I do know her and I know that she has got so much love in her heart but the thought of letting it out, showing her cards, scares her to death.


Dernière édition par Hela Blackford le Mar 9 Fév - 18:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 15/09/2015
Messages : 394
Catégorie :
  • AS3
Présentation : et mes cornes dans ta face.
Fiche de liens : horns is life.
Crédits : 325

MessageSujet: Re: tu veux une couronne de fleurs ? (my queen)   Dim 7 Fév - 19:29


tu veux une couronne de fleurs ?


Tes narines s'ouvrent frénétiquement alors que tu inspires un parfum de viande fumée comme tu l'aimes, mélangée à une odeur fleurie étrange mais bienvenue. Elle s'est avancée, capuchonnée, une ombre sous le soleil. Même à l'autre bout de l'allée, tu étais captivé par ses pupilles bleutées. Cette tâche pourpre qui soulève un frisson dès que tu l'aperçois sur la station des pirates. Elle n'est pas la première à retenir ton attention mais l'une des rares à rester dans un coin de ton esprit, malgré toutes tes distractions, tes occupations. Ton palpitant s'est légèrement soulevée, encore une fois. La mâchoire s'est serrée, tu es légèrement frustré que l'humaine déclenche une réaction de jeune fille en fleurs chez toi. Tu roules les épaules à son arrivée, chassant des pensées arbitraires et malvenues. Sa tenue est discrète, une couleur neutre qui se fond dans le marché. Elle se tient devant toi, un air de défi sur le visage. Tu commences à connaître cette facette. Un visage de porcelaine qui cache une véritable bête décharnée. C'est ce que tu apprécies chez elle. Elle serait encore plus brute que toi, ça ne t'étonnerait pas. Tu as eu vents de ses prouesses à l'encontre d'un autre enfant rouge. Après tout, tu as des yeux et des oreilles partout chez les minotaurs. Tu laisses ton second s'occuper des affaires internes mais le fait qu'Hela, nouvelle venue, ancienne impériale, fasse parler d'elle, tu as eu le droit aux remontrances d'un sous-chef. Tu joues à un jeu dangereux avec elle. Caleb te prévient presque tous les jours. Surveille-la. On ne peut pas se permettre d'avoir un traitre dans nos rangs. Un espion. Tu t'es porté garant pour elle. Tu as mis ta réputation, ton pouvoir entre ses frêles mains. Pourquoi ? C'est quelque chose que tu as vu pendant l'interrogatoire. Une flamme dans ses yeux. Un feu qui brûle dans le floue de sa vie. Tu lui as donné une chance, devinant qu'avec son histoire et son tempérament, la vie des Minotaurs allait être légèrement bouleversée, au début. Au final, elle est en mission avec toi. Tu veux confirmer ses intentions. Si trahison il y a, tu préfères que cela soit toi, la victime, plutôt qu'un autre minotaur innocent, qu'il paye les conséquences de tes actes, c'est hors de question. Bon dieu, Ark. Tu es un adulte, on dirait. Responsable. Qui l'aurait crû ? L'enfant des rues. L'enfant des bordels. Te voilà inquiet pour tes subordonnés, inquiet des conséquences de tes décisions.

Ces pensées te font sourire face à l'humaine aux cheveux d'ébène et aux yeux céruléens qui attrape le sandwich dans sa poche. Pourtant, la paume de ta main reste vide pendant des secondes interminables. La jeune protégée se concentre alors à te faire ravaler ton ordre en dégustant délicatement le sandwich qui t'était destiné, à un moment. Les lèvres à peine ouvertes, comme des mots qui n'osent pas se libérer. « J'ai mieux que des infos. » dit-elle tout en croquant dans le sésame. Un gargouillis embarrassant se perd dans l'écho de la foule. « Ton gars accepte de me voir en privé, derrière le marché, dans un chemin bien caché de tous, à côté des champs. Enfin, quand je dis me voir, c'est approximatif, puisque tu vas débarquer une fois que je l'aurais mis hors d'état de courir. Mais ce n'est qu'un détail. » Un détail, oui. Tu es concentré sur ses actes plutôt que sur ses paroles. Tu n'ajoutes rien mais ton émeraude ne quitte pas Hela de sa pupille. Oui, tu l'as cherché. La vengeance est un plat qui se mange froid alors tu préfères ne pas hausser le ton. Elle te nargue pendant plusieurs autres secondes, tout aussi interminables. Et voilà le papier froissé dans ta main. Toujours un peu circonspect par le culot démesuré de la petite, tu refermes le poing, finassant d'écraser le papier préalablement froissé. « Bon, mon rencard va pas m'attendre toute la journée. On y va, chaton ? »  Chaton. Le sourcil s'arque alors qu'elle tourne ses talons.

Partie la première, te laissant littéralement la bouche ouverte dans son sillage, tu te ressaisi en secouant légèrement la tête. Un étrange sourire se colle sur ton visage de borgne. Une sorte de Game on qui vient d'ouvrir ton esprit à toutes sortes de petites vengeances puériles dont tu pourrai la foudroyer de ta position toute puissante de père des pirates de l'espace. A méditer, donc. Très vite, tu es de nouveau à ses côtés, longeant le marché de manière plus ou moins discrète. Evidemment. Tu es un géant de deux mètres, cornus et gris. Tu passes à côté d'un stand qui offre des brochettes d'un animal suspect, littéralement empalé sur des petits bâtons. Beaucoup moins appétissant qu'un sandwich, le tout n'a pas l'air spécialement cuit mais tu en chopes un à la sauvette, souriant à ton alliée l'instant d'après. Tu croques une bonne bouchée de la nourriture, une patte que tu arraches avec tes crocs. L'odeur est très spéciale mais tu t'en accommodes. La bouche pleine, tu entames un petit monologue. « Mmh, c'est pas mal ce machin. Légèrement croustillant, on dirait le mélange de plusieurs viandes et de plusieurs épices. Oh, un bout d'os. » Tu extirpes ledit bout coincé entre tes crocs et tu recommences à t'empiffrer. Ce qui est plutôt convenant est que le met est si repoussant de part son aspect et son odeur qu'il fait office d'épouvantail, détournant l'attention de la foule, qui préfère passer loin de vous. « T'en veux un peu ? » Tu lui tend l'abomination un sourire en coin. Sans réponses, tu hausses les épaules et arrache la tête grillée. « Faut avoir l'estomac solide, j'imagine. Et tu dois avoir le ventre plein avec mon sandwich. » Tu insistes sur le fait que c'était ton sandwich. Paix à son âme.

Après tes aventures culinaires, vous arrivez à l'endroit de ce fameux rendez-vous. L'allée se termine et une vision enchanteresse apparaît à ta pupille émeraude. Des champs fleuris. Des couleurs par centaines. Jamais tu n'avais vu un tel spectacle. Sûrement parce que tu n'étais venu sur V-Solarii que trois fois, et la plupart du temps, ce n'était pas pour du tourisme floral. « Ooh... Sympa, la vue. » Les champs se trouvent en contre-bas, la ville des mille comètes se trouvant sur une colline. Une très grande colline. L'endroit n'est pas fréquenté. Tu peux voir quelques ouvriers en bas de la petite pente de terre et tu entends le brouhaha général du marché derrière toi. Ta brochette finie, tu te sers du petit bâton comme d'un cure-dent. « Alors, il est où ton petit copain ? » demandes-tu à ta chère Hela, lui donnant un petit coup de coude au passage. « J'espère qu'il est aussi beau que moi. Enfin si c'est le même gars que dans mes souvenirs, il est un peu plus... » Tu remues les doigts de ta main gauche sous les yeux bleus d'Hela. « ...Tentaculaires. » Tu jettes le cure-dent d'une pichenette bien placée et tu vas t'asseoir sur un rocher.

L'attente commence mais ne dure pas bien longtemps, quand les ventouses de la cible sortent de la même allée que vous aviez empruntée. Tu es sur le côté, hors de son champ de vision puisqu'il ne voit que la belle en capuche. « Alors, ma petite chérie, tu voulais me parler en privée. » Dégouttant, c'est ce que tu penses alors qu'il s'avance courbé, des intentions malsaines absolument non dissimulée. Tu es dans son angle mort, caché. Tu te lèves. « A ta place, je l’appellerai pas comme ça, mon vieux Yxy. » dis-tu nonchalamment. Surpris, l'alien se retourne à grande vitesse, les yeux écarquillés. Montrant son dos à ta chère coéquipière, tu es l'objet de toute son attention. Après tout, lors de votre dernière rencontre, tu lui as octroyé une jolie balafre, en plus de faire des galipettes avec sa sœur. « T-Toi ? C-Comment ? I-ici ? » Tu souris et ton œil dérape sur l'ombre à capuche, d'un air complice. « Y'a que moi qui ait le droit de lui donner des petits surnoms. » Clin d’œil. Sourire vantard.



merci à renata pour l'avatar ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 25/11/2015
Messages : 362
Catégorie :
  • Humain
Présentation : Dancing with the devil
Fiche de liens : It was only a kiss
Crédits : 102

MessageSujet: Re: tu veux une couronne de fleurs ? (my queen)   Dim 7 Fév - 21:44



Tu veux une couronne de fleurs ?



feat Ark Arhel; V-Solarii




La mission est un peu étrange. Tant par le fait qu'elle ne soit pas officielle au sein des Minotaurs, que par le fait qu'il n'y ai que toi et le chef de ces derniers. Étant donné ton statut, encore sur la sellette, tu ne pensais pas qu'on t'embarquerais de si tôt sur le terrain. Et encore moins pour que tu y sois seule avec Ark. Mais au final, tu comprends ce que le cornu chercher à faire avec cette escapade. Il veut pouvoir te tester, sans pour autant mettre la vie de ses hommes en danger. Ce que tu comprends tout à fait, Hela, car à sa place tu aurais fait la même chose.

Un regard en coin et tu vois qu'il t'as rapidement rattrapée. Normal, avec la longueur de ses jambes. Tes yeux glissent le long du torse puissant et quasiment toujours dénudé, pour se poser sur le visage de ton chef. Sourire en coin. C'est la première fois qu'un alien te fais autant d'effet. Est-ce la carrure, le côté borgne, l'assurance ? Ou alors c'est les cornes. Un frisson impromptu se propage à cette pensée et tu tournes la tête juste à temps pour éviter de foncer dans un étal. Oui. Les cornes. Tu ne sais pas pourquoi, mais cela te rends un peu trop sensible. Après tout, elles sont sans doute la pour ça, comme chez les animaux. La suprématie du mâle sur son harem. Et que ce soit lui ou toi, Hela, vous êtes des animaux. Vous grognez, vous aboyez sur les gens. Vous défendez votre territoire. Ta première entrevue avec Ark est encore bien présente dans ta mémoire. Les choses ont bien changées depuis, mais certains détails sont aussi présents que ce jour-là. Brièvement, tu revois le visage du géant à quelques centimètres du tiens. Main imposante sur ta hanche. Souffle lourd balayant ta peau. Un autre frisson s'empare de toi et tu retiens un soupir. Tu t'en veux de réagir comme ça. Il faudrait peut-être que tu ailles t'amuser dans un coin de Shark IX. Ce ne sont pas les occasions qui manquent. Mais il faut dire que ça fait... Longtemps. En fait, tu ne te souviens même pas de la dernière fois, foutue amnésie. Faut aussi dire que les circonstances des derniers mois, des dernières années, ne se prêtaient pas trop au batifolage. Un coma, une trahison, une fuite, et l'arrivée sur Shark IX. Tu avais eu d'autres choses auxquelles penser. Ta survie, si l'on ne cite que cela. Maintenant, tu te sens mieux, Hela. Et tu recommences à avoir envie de mordre la vie. Ou autre chose.

Tu jettes un autre regard au géant cornu et à ce moment là, il te regardes aussi, et te décroches un sourire. Il vient de se servir une brochette étrange sur un stand et n'en est pas peu fier. Tu fais semblant de lever les yeux au ciel en retenant un sourire alors qu'il goute sa trouvaille.
« Mmh, c'est pas mal ce machin. Légèrement croustillant, on dirait le mélange de plusieurs viandes et de plusieurs épices. Oh, un bout d'os. » Cette fois, un léger rire s'échappe. Malgré toi. « T'en veux un peu ? Faut avoir l'estomac solide, j'imagine. Et tu dois avoir le ventre plein avec mon sandwich. » Ton rire se transforme en exclamation de dégout alors que tu fronces les narines en repoussant son bras. « Mon sandwich était largement suffisant, merci. » Il te fais rire. Et malgré ton attitude de femme effrontée, tu sais qu'il peut voir le respect dans tes yeux. Ainsi qu'une bonne dose d'admiration. Sans oublier la reconnaissance. Infinie. Même si tu te sais en pleine période d'essai.

Tu es arrivée chez lui plus brisée que quiconque auparavant. En miettes. En pièces. Tu aurais put déposer ton âme en miette au milieu de ses mains de géant, que ça aurait été pareil. Tu commences à retrouver tout ce que tu as perdu. Espoir. Sourire. Objectif.
Tu es venue à lui en pièce, sans savoir qu'il serait le seul à pouvoir te reconstruire. Te rendre à nouveau entière. Te donner une chance. Et pour cela, et plus encore, tu es prête à exécuter n'importe lequel de ses ordres. Sauf celui de lui rapporter un sandwich. Il ne faut pas non plus exagérer.

« Ooh... Sympa, la vue. »

La voix grave du géant te fais sortir de tes pensées un peu trop personnelles. Une exclamation impressionnée s'échappe de tes lèvres alors que tes yeux bleus s'ébahissent devant la scène. Des champs colorés s'etendent en contrebas, à perte de vue. Un véritable océan de fleurs et de couleurs, aux reflets changeant sous une petite brise. Tu n'as jamais vu quelque chose d'aussi beau, Hela, et tu sens ton coeur se serrer. L'odeur des fleurs est presque enivrante, même d'ici, et si tu n'étais pas en mission, tu serais déjà en train de dévaler la colline en courant. Tu n'as que trop peu eu le temps d'être une enfant.


« Alors, il est où ton petit copain ? » Le coup de coude qui accompagne la question railleuse te fais vaciller et tu fronces les sourcils. « J'espère qu'il est aussi beau que moi. Enfin si c'est le même gars que dans mes souvenirs, il est un peu plus ...Tentaculaires. » » A nouveau, un rire provoqué par Ark. Ca devient une habitude. Tu lui tires la langue alors qu'il jette sa brochette vide et va s'installer sur un rocher chauffé par le soleil Hora. Tu commences à avoir chaud sous ta cape. Mais c'est le moment où choisi le client pour faire son entrée.
Sa voix, le bruit de succion de ses tentacules, et surtout le surnom te donnent la nausée. Tu lèves les yeux au ciel en poussant un « Urgh. » de dégout silencieux, que seul Ark peut voir de sa position. Merci seigneur, ce dernier ne met pas longtemps à intervenir. «  A ta place, je l’appellerai pas comme ça, mon vieux Yxy. »
Le visage du poulpe se décompense et si tu ne savais pas garder ton sérieux comme tes expériences précédentes te l'ont appris, tu aurais éclaté de rire. «  Y'a que moi qui ait le droit de lui donner des petits surnoms. » Bordel. Tu prends sur toi pour ne pas foudroyer Ark du regard. Il cherche vraiment à te titiller. La prochaine fois, tu imiteras un miaulement quand il roulera un peu trop des muscles pour impressionner les demoiselles. Vu comment il réagit quand tu le nommes chaton, aucun doute qu'il ira jusqu'à en rougir.

Mais l'heure n'est pas à vos petites chamailleries. Le dénommé Yxy semble en proie à la panique, et c'est dans un ultime élan de désespoir, qu'il tourne le dos à Ark pour prendre la fuite. Tu es en face de lui, Hela, et l'une de ses tentacules s'enroule autour de tes chevilles pour te faire tomber. C'est qu'il se déplace vite avec tout ces appendices gluantes. Il ne suffit que d'une seconde pour que tu bondisses sur tes pieds, et que tu te débarrasses au passage de cette cape bien trop encombrante. En dessous, un simple pantalon élasthanne noir, armes à la ceinture, et un débardeur camo. Bien plus à l'aise pour rattraper rapidement l'alien en tentative de fuite, et le mettre au sol dans un plaquage. Il mord littéralement la poussière. D'un geste fluide, Hela, tu actives le moros à ta main gauche et le glisse sous la gorge tremblante.

« Doucement, doucement. Le chef n'en a pas terminé avec toi. Debout le mollusque. » Tu le forces à se relever. Sa face est poussiéreuse et il tousse. « Oh pardon chéri, tu as une poussière dans l'oeil ?  » Sourire railleur et de ta main libre, tu t'empares de ton cien 05-x afin de remplacer la pression sur sa gorge. « Maintenant tu restes tranquille, sinon je coupe tes tentacules un à un, et je vais les vendre sur le marché. Je suis certaine que ça ferait des bonnes brochettes. Et tu peux me croire, le chef, il adoooore les brochettes d'animaux bizarres... » Ta voix est volontaire basse, presque suave, alors que le moros vient effleurer l'un des appendices tremblants d'Yxy, et que tu lances un regard à Ark. Maintenant qu'il a toute l'attention de son client, qu'il s'en occupe.

   



HEL darkorange
She just smiled, you know, that "smile", that means, "You don't know me at all. You never will". But I do know her and I know that she has got so much love in her heart but the thought of letting it out, showing her cards, scares her to death.


Dernière édition par Hela Blackford le Mar 9 Fév - 18:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 15/09/2015
Messages : 394
Catégorie :
  • AS3
Présentation : et mes cornes dans ta face.
Fiche de liens : horns is life.
Crédits : 325

MessageSujet: Re: tu veux une couronne de fleurs ? (my queen)   Mar 9 Fév - 1:33


tu veux une couronne de fleurs ?


Le mollusque aux six tentacules est une vieille connaissance. Tu entends les succions dégoutantes qui retentissent dans les airs et les souvenirs reviennent vite en mémoire. Tu le détestais. C'est toujours le cas mais le temps a fait son devoir, de l'eau est passé sous les ponts, et ainsi de suite. Tu ricanes légèrement en observant la réaction d'Hela. Un soupire désespéré, les pupilles aux ciels, la bouche affichant parfaitement sa nausée soudaine face à ce spectacle. C'est qu'Yxy n'est pas un cadeau de la nature. Il se déplace à l'aide de ses tentacules, est toujours en surpoids et il possède la voix la moins rassurante de toute la galaxie. Toi, il te fait rire car tu es nostalgique en apercevant sa graisse qui gigote à chacun de ses pas tentaculaires et gluants. Maintenant qu'il s'est avancé vers ta petite nouvelle et qu'il semble vouloir faire plus qu'une petit dialogue amical, ça ne t'étonne pas. Il a toujours été un consommateur assidu de la passion charnelle mais contrairement à toi, il n'était pas souvent invité à y prendre part. Quel bonheur il a probablement ressenti en apercevant la belle humaine aux yeux océans, aux cheveux noirs et lisses, aux lèvres pulpeuse et sanguines, en quête d'une entrevue privée. Mon pauvre Yxy, penses-tu.
Tu quittes ton rocher, et sous le soleil Hora, tu lui souhaites la bienvenue, dans ton propre style. Il te regarde avec des yeux écarquillés. Tu as beau être souriant et ma fois, chaleureux, il ne voit pas les choses de la même manière. Pour le mollusque, tu es la terreur. Le poing qui a terrassé sa mâchoire gluante. Les crocs qui ont douloureusement marquées l'une de ses tentacules. Non, vous ne vous êtes pas quittés en amis, loin de là. Mais é l'époque, tu n'étais pas chef des minotaurs. Tu n'étais pas borgne non plus. Et il n'était pas vendeur de sandwichs. Beaucoup de choses ont changés. Quinze ans, peut-être ? Tu ne sais plus. Tu as essayé de le retrouver plusieurs fois, en vain. Et le voilà, face à toi. Tu as pleins de questions et tu espères de sacrés bonne réponses. Ton air joviale disparaît d'un seul coup.

Si un regard pouvait tuer.

Son instinct de survie est fonctionnel, il essaye de s'échapper. Tu ne bouges absolument par le moindre muscles, jetant ton œil émeraude sur Hela. Cette dernière n'attend aucun ordre ou regard pour réagir et se jette de manière plutôt acrobatique sur le mollusque en fuite. Moros activé, trois petits lasers frôlent son imposante gorge. Tu ne retiens pas un petit ricanement de plaisir face à ce spectacle. Yxy a mordu la poussière et le cornu du passé apprécie sacrément cela. « Doucement, doucement. Le chef n'en a pas terminé avec toi. Debout le mollusque. » Tu avances alors qu'Hela, de sa formation militaire, maîtrise totalement l'individu. Elle le relève, se plantant dans son dos, menaçant toujours de lui faire quelques trous dans sa gorge graisseuse. Elle sort son arme de poing pour mettre tout le monde d'accord sur le fait qu'elle a la situation bien en mains. « Maintenant tu restes tranquille, sinon je coupe tes tentacules un à un, et je vais les vendre sur le marché. Je suis certaine que ça ferait des bonnes brochettes. Et tu peux me croire, le chef, il adoooore les brochettes d'animaux bizarres... » Le Moros frôle une tentacule et tu souris puis ton visage mime un dégoût certain, les épaules se lèvent. « Je suis malheureusement expérimenté dans ce domaine, trésor et crois-moi. » L'une des tentacules gigotent frénétiquement à ta gauche. Tu l'empoignes sauvagement, serrant particulièrement fort. « Ce con est vraiment dégueulasse. » Tu fais pivoter le membre ventousé pour afficher aux yeux d'Hela une trace, une balafre. Visiblement une trace de morsure. Tu repousses la tentacule dans un « Errk. » venant du fond du cœur et d'un événement dont - celui-là en particulier - tu ne veux pas te souvenir.

Toujours menacé par ta complice, Yxy remue quelques peu mais semble résigné. Il ne peut pas t'échapper. Plus maintenant. Tu recules légèrement et tu leurs tournes le dos. Mains sur les hanches, tu inspires une bouffée d'air très agréable, l’œil braqué sur l'allée donnant sur le marché. « Ça m'a surpris de te savoir ici. J'croyais que t'aimais pas les planètes de ce style. » Tu te retournes, en le foudroyant du regard. « T'as toujours préféré Shark IX, hein. » Les mots arrivent par centaines. Tu ne sais pas par quoi commencer. Tu as menti à Hela, lors de ton message wirenet. Ce n'est pas une dette envers les Minotaurs qu'il a, mais envers toi. Personnellement. « Ça fait quoi, quinze piges qu'on s'est pas vu. » « A-Ark... Écoutes, j-j'ai de l'argent maintenant.. e-e-et... » « Ta gueule, Yxy. » Un ton neutre mais des paroles terriblement agressives. D'un seul coup, ta botte de géant vient s'écraser sur l'une des tentacules. Le marchand pousse un hurlement, qui s'étouffe dans des sanglots de supplications que tu ignores majestueusement. L'alien est assez grand, il t'arrive au menton, comme Hela, d'ailleurs.

Tu ne montres pas ce visage très souvent. Une facette de l'ombre. De cruauté. Tu caches toujours tes pensées sombres derrières des sourires ou des paroles superflues. Hela est une témoin privilégiée. Ce qu'elle avait vu lors de votre danse, de votre première rencontre, ce n'était rien comparé à la véritable fureur que tu peux être. Le véritable monstre.
Yxy est un voleur. C'est ce qui faisait son charme, il y a quelques années. Il volait pour les minotaurs, quand tu n'étais qu'un mercenaire comme les autres aux ordres de ton prédécesseur. Mais tu le connaissais déjà de ta jeunesse. Oui, vous avez un passif plutôt chargé. Il était le client le plus assidu de ta mère. Cette dernière ne supportait pas le temps qu'elle passait avec le mollusque et toi, ton palpitant se soulevait à chaque fois que tu le voyais passer ses ventouses sur la peau délicate de ta mère. Tu ne le portais pas dans ton cœur, c'est peu de le dire. Et le revoir chez les Minotaurs t'avait donné la nausée, mais tu ne pouvais rien y faire. Il s'est enfuit avec l'argent du prédécesseur et un collier qui t'appartenait. Un bien très précieux.

« A-Ark... allez... t'es le patron, non maintenant ? Faudrait pas te faire remarquer, par ici... On peut régler cette histoire tranquille...»  Menace à peine dissimulée de faire venir une armée impériale ici. Il marque un point et cela t'énerves d'avantage. Tu fronces les sourcils. Même si vous êtes dans un endroit assez tranquille, vous n'êtes jamais vraiment en sûreté ici. Surtout toi. Et Hela qui est aussi recherchée que toi par Lucre. C'est mauvais pour les affaires. « Alors s'teplait, dis à cette pétasse de me lâcher, ok ? » Tu le sais, à l'instant où le misérable ferme la bouche, qu'Hela va vouloir se le faire. Mais tu ne lui laisses pas le temps d'agir alors que tes phalanges lourdes viennent s'encastrer sous son menton. Un uppercut comme jamais il n'a reçu, c'est certain. Le mollusque se fait propulser en arrière, obligeant Hela à se décaler. Non loin de la pente, allongé sur le dos, tu viens poser tes fesses nonchalamment sur son ventre rond. Cent trente kilogrammes pour toi, mon petit. «  Tu vois, Yxy, c'est là que tu perds ton charme. T'as aucun respect. C'était pareil avec ma mère. » Tu te penches, ton visage surplombant le sien. « Quand je repense à son visage quand tu la touchais avec tes sales ventouses de merde. » murmures-tu, la mâchoire serré. Tu lèves le poing. Tes muscles sont tendus. Tes dents collées les unes contre les autres. « Attends, attends attends... J-j'ai tout ! L'argent, le collier, tout ! » dit-il en agitant deux de ses tentacules sur son visage, en espérant se protéger. « A ton avis, Hela, j'en fais quoi ? Tortures, démembrements ? Je le fais frire et je le fous dans un de ses sandwich ? » demandes-tu à la belle, l'observant par-dessus ton épaule de ton œil droit et valide. Tu entends néanmoins un bruit de déglutition qu'émet Yxy après avoir entendu ce que tu as en tête. Et tu n'es même pas entrain de blaguer.  Elle ne connait pas toute l'histoire, mais c'est une bonne chose. Tu as besoin d'un regard neuf, pour le moment. Tu l'aurai déjà étripé mais vous avez besoin de lui pour la dette. Fameuse dette.



merci à renata pour l'avatar ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 25/11/2015
Messages : 362
Catégorie :
  • Humain
Présentation : Dancing with the devil
Fiche de liens : It was only a kiss
Crédits : 102

MessageSujet: Re: tu veux une couronne de fleurs ? (my queen)   Jeu 11 Fév - 0:38



Tu veux une couronne de fleurs ?



feat Ark Arhel; V-Solarii




C'est la première fois que tu tiens une pieuvre en joue, Hela, et tu penses que tu t'en souviendras longtemps de cette première mission au sein des Minotaurs. D'autant que tu te sens plutôt privilégiée même si, encore une fois, tu sais parfaitement que c'est une mise à l'épreuve. Ta chance te montrer ta loyauté envers les rouges. Tu fronces le nez, Hela, en signe de dégout quand le boss te montre la cicatrice sur l'un des tentacules tremblotant. Immonde nausée. Tu enfonces un peu plus le canon de ton arme dans la gorge d'Yxy, lui tirant un hoquet de peur. Prions pour qu'il ne se fasse pas dessus. Ark montre sa suprématie. Du haut de ses deux mètres, il observe la scène, tourne un instant le dos à sa vieille connaissance. Tu bois ses paroles aussi certainement qu'Yxy doit le faire, très intriguée par la situation. Tu comprends bien vite que c'est une dette personnelle qui relie les deux aliens. Vieille rancune trop ardente pour s'oublier. Tu n'en veux pas à Ark de t'avoir caché ce détail. Mentit. Tu penses juste que ce n'était pas nécessaire. Sans même le savoir toi-même, tu l'aurais suivi à l'autre bout de la galaxie même si il avait juste simplement eu envie d'un sandwich.
Mais l'enjeu est tout autre. Tu le vois dans l'oeil unique de ton patron. L'émeraude brûle. Transperce. Assassine.

Yxy perd ses moyens. Derrière ses mots, une légère menace. C'est vrai que vous êtes toujours dans la Bordure Intérieure, vous n'êtes pas chez vous. Si les impériaux débarquent, ils choperont le gros lot. Autant avec la tête d'Ark qu'avec la tienne. Les mots qui suivent te piquent au vif, Hela. D'où ce pitoyable mollusque ose te traiter de pétasse ? Mais tu n'as même pas le temps de répliquer que déjà, Ark assène sa poigne d'acier contre la machoire d'Yxy. D'un bond, tu te décales sur le côté pour éviter de te faire emporter par la pieuvre qui fini à nouveau par terre. Ton regard, une fois la surprise passée, est sans doute aussi noir que celui de ton patron cornu. Ce dernier, que tu suis du regard alors qu'il s'asseoit sans délicatesse sur la bedaine débordante de sa victime. Il lui crache son venin comme le ferait un serpent. Sujet sensible. Tu comprends l'ampleur de la situation et malgré tes airs de femme dure, ton coeur se serre, Hela.
Ark semble littéralement bouillir de l'intérieur. Tu ne le comprends que trop bien. Il ne suffirait que d'un geste pour que son poing serré s'abbatte sur Yxy, défonçant sa boite cranienne. Mais ce ne serait pas satisfaisant. Et à ta grande surprise, il te demande ton avis. Toi, petite bleue dans ses rangs. Ark te demande ce qu'il pourrait faire de cet immonde mollusque. Il te sollicite de son oeil unique.

Tu observes un instant la scène, Hela, et range ton arme principale à l'arrière de ton jean. Ton moros ne cesse de crépiter à tes phalanges. Tu avances silencieusement vers les deux aliens, et ta main libre vient se poser sur le poing en tension du géant gris. Douce. Apaisante. A peine une seconde. Pour lui faire baisser le bras. Ta voix elle aussi est douce. Presque en décallage avec la situation.

« Pour l'instant, notre cher ami va seulement nous indiquer sa petite cachette. Pour qu'on puisse récuperer ce qu'on est venu chercher. »

« Quoi ? Même pas en rêve pét-aaaaargh ! »

« Mmh... Mauvaise réponse. » Petite moue faussement peinée qui accompagne un bruit de sucion écoeurant, alors que tu relâches d'un air désinvolte le bout de tentacule que tu viens de couper à l'aide de ton moros. Les lasers ont au moins l'avantage de cautériser les plaies. Travail propre et soigné. Tu t'accroupis, Hela, un petit sourire en coin alors que ton index vient glisser sur la joue d'Yxy. « Il t'en reste pas mal, mais tu ne veux pas qu'on retente l'expérience non ? » Yxy secoue la tête frénétiquement. Il sue de peur et de douleur.

« T-très bien ! M-ma maison est juste derrière mon stand de sandwichs. La porte verte. Allez-y. Le collier y est. Et pour les crédits on peut faire un virem-aaaah pourquoi tu me frappes ?! »

« Tu parles trop. » Un haussement d'épaule pour justifier le coup asséné dans les côtes de l'alien. Tu te redresses, Hela, et te tournes vers Ark. « On est d'accord pour ne pas faire une confiance aveugle -et je ne parle pas du fait que tu sois borgne promis- à ce petit con. Je ne sais pas à quoi ressemble l'objet que tu convoites, il vaut mieux que tu y ailles. Je m'occupe de surveiller notre calamar frit. Plus vite tu récupères le collier, plus vite on peut se tirer d'ici. Il ne faudrait pas qu'une troupe de la SPHERE nous tombe dessus. »

Si Ark semble dubitatif, tes propos semblent le convaincre et il s'éloigne en direction du domicile d'Yxy, non sans lui avoir lancé le regard le plus menacant de l'univers. De ton côté, Hela, ton arme est revenue entre tes mains pour tenir l'alien gluant à distance, et tranquille. Le silence s'installe alors que tu le fixes, puis un sourire étire tes lèvres.

« Tu pensais vraiment que je marcherais ? » La question est réthorique. « Je sais quand quelqu'un ment, Yxy. Et tu pues le mensonge à trois années lumières. Tu pensais vraiment qu'on allait te laisser partir et qu'on irait tous les deux chez toi ? Pour que tu puisses te faire la malle entre temps ?  Pfff... C'est vraiment nous prendre pour des idiots. » Yxy tente de se redresser, mais tu t'accroupis à nouveau à côté de lui, Hela, et pose délicatement ton arme sur sont front. « J'ai beau ne pas connaître toute l'histoire, je connais les hommes. Enfin. Les mâles. Et ce collier, tu ne l'as pas laissé chez toi Yxy. Il est bien trop précieux. Un peu comme un trophé. Il vient après tout de la mère du plus grand mercenaire de la galaxie. Alors ce n'est pas quelque chose qu'on cache sous son oreiller... » Petit clin d'oeil et ta main libre vient se glisser sous ce qui fait office de tunique à Yxy. Tu ne retiens pas une grimace de dégout mais rapidement, tes doigts se referment autour d'une corde. D'un coup sec, tu l'arraches de sa cachette avec un sourire triomphant. « Bah voilà, ce n'est pas si compliqué. » Tu balances le collier au dessus du visage d'Yxy. Il ne te reste plus qu'à attendre le retour du boss, bredouille de n'avoir rien trouvé dans l'appartement du mollusque.

Seulement, tu ne pensais pas que ce dernier tenterait encore le diable. Et il faut dire qu'avec autant de tentacules, c'est plutôt compliqué de surveiller ses moindres faits et gestes. Même avec une arme sur le front, Yxy profite de ta seule seconde d'inatention alors que tu ranges le collier dans ta poche, pour t'expulser en arrière. Tu as beau avoir le réflexe de serrer tes doigts autour de la crosse de ton arme, celle-ci t'échappe quand tu tombes sur le dos et que l'arrière de ton crâne heurte un caillou mal placé. Tu pousses une injure mais en l'absence d'Ark, Yxy se sent visiblement pousser des ailes, et au lieu d'en profiter pour s'enfuir, il vient t'imobiliser.

« On fait moins la maligne, pétasse ? »

Tu grognes, Hela, mais tes membres sont entravés par autant de tentacules. Putain de merde. Celui que tu as mutilé précédement vient même s'insinuer sous ton haut alors qu'un autre se serre lentement autour de ta gorge.

« Putain mec, joues pas au con. »

Un rire gras te réponds. Malgré la pression sur tes membres, tu essaies de tendre le bras pour récuperer ton arme. Tes doigts effleurent le métal froid. Ta gorge se serre, et ta vision se trouble. Bordel. Quelle poisse. Tu n'avais pas vraiment prévu ce genre de revirement. Il faut dire que t'es un peu rouillée, la dernière fois sur le terrain, c'était Cancri. Il y a plus de deux ans. Ca commence à dater un peu. Au fond de toi, Hela, tu pries pour qu'Ark reviennent vite. Très vite. Tu l'appelles dans un souffle. Gémissement inaudible. L'oxygène te manques sévèrement. La tête en arrière, les couleurs des champs se mélangent.

   



HEL darkorange
She just smiled, you know, that "smile", that means, "You don't know me at all. You never will". But I do know her and I know that she has got so much love in her heart but the thought of letting it out, showing her cards, scares her to death.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: tu veux une couronne de fleurs ? (my queen)   

Revenir en haut Aller en bas
 

tu veux une couronne de fleurs ? (my queen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» tu veux une couronne de fleurs ? (my queen)
» L U L L A B Y •• faire l'amour dans les champs excite les fleurs.
» Le Style Mirkwoodien
» Arielle Queen, des années plus tard...
» j' ai déjà la rolex, je veux le gronavionkivanavex

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BANG ! :: Bordure Intérieure :: V-SOLARII :: MARCHE DES MILLE COMETES-