>
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 Not in blood, but in bond (renata)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Date d'inscription : 15/09/2015
Messages : 394
Catégorie :
  • AS3
Présentation : et mes cornes dans ta face.
Fiche de liens : horns is life.
Crédits : 325

MessageSujet: Not in blood, but in bond (renata)   Lun 30 Nov - 20:20


not in blood, but in bond


Rembobine, rembobine. Tu ne cesses de repasser les messages que tu as reçu dernièrement sur ta messagerie Wirenet, assis dans ton fauteuil massif dans la petite salle de communication du vaisseau. Un engin discret, dédié au transport de marchandises, que les minotaurs ont empruntés à d'autres mercenaires. Tu empruntes toujours les choses, Ark mais c'est plutôt rare que tu les rendes. C'est le cheval de Troie parfait pour atterrir sur Aquilae sans éveiller les soupçons. Tu passes l'index sur le pad tactile sans enthousiasme, faisant défiler à l'écran, les fenêtres de tes discussions suspectes. Un coude sur l’accoudoir du siège, le poing gris niché dans le creux de la joue. Ta main s'immobilise soudainement au-dessus du clavier, tes doigts sont comme figés dans la glace. Le visage d'une extraterrestre souriante s'affiche dans un holo-enregistrement que tu n'oses pas activer. Yeux de félins, le visage osseux blanc et rouge, tu la reconnaîtrais entre mile. Une splendide créature. Une femme de ton passé. Elle était l'amie de ta chère mère. Sa confidente dans les moments difficiles. Varda t'a enseigné beaucoup de choses, surtout à te défendre lorsque tu étais plus jeune. Tu serres le poing avant de l'enfoncer dans le tableau de commande de la console. Des bruits électriques et des petites étincelles s'en suivent alors que tu es avachis sur l’appareil de communication, le dos courbé. Tu grognes. Ark, tu n'aime pas qu'on touche aux personnes auxquelles tu tiens, même secrètement, n'est-ce pas ? En détruisant les commandes de l'holo-enregistreur, une anomalie s'est insérée dans les paramètres de la machine et la vidéo holographique se lance toute seule, quelques secondes après l'impact de tes phalanges. Tu retires ta peau grise, peuplée de petites coupures liées au choc et tu déposes ta colonne vertébrale nue contre le dossier du fauteuil confortable. Tu en connais un qui va encore te remonter les bretelles pour avoir endommager un autre vaisseau de transports. Mais tu n'y peux rien. L'hologramme n'est pas triste.
Au contraire. Varda danse, elle tourne sur elle-même avec une élégance insoupçonnée, surtout lorsqu'on connait le personnage. Tu ricanes légèrement en imaginant cette fameuse scène au bordel de Shark IX, trente ans auparavant, où elle explosait une bouteille d'alcool sur le crâne d'un client qui essayait de s'en prendre à une petite nouvelle. Et puis, il y a une géante grise qui apparaît brièvement. Applaudissant en rythme, encourageant son amie.

L'enregistrement s'arrête là. Mais grâce à ta délicatesse légendaire, la vidéo est coincée dans un loop infernal. En boucle, tu la revois. Pendant quelques minutes, tu ne fais qu'observer. Tu as reçu l'hologramme accompagné d'un message anonyme. Sauve-la, qu'il disait. Tu as enquêté avec quelques hommes de confiances et effectivement, Varda avait disparu du bordel qu'elle dirigeait à présent, depuis une semaine.

Tu te lèves, roulant des épaules, chauffant tes muscles. Le géant habillé d'un simple pantalon, mais très résistant. Vous êtes arrivés à destination, après quelques heures de voyage. Shark IX n'est pas si éloigné que cela de la planète gelée. Six heures, c'est le temps qu'il t'a fallût pour gagner la Petite Frileuse. En réalité, tu avais déjà quittée la place fortifiée des minotaurs avant même de recevoir l'emplacement exact de ta destination. Tu savais qu'Aquilae était la solution. Le vaisseau s'est posé à trois kilomètres de la base mercenaire, indiquée par ta chère collaboratrice du moment. Renata, tu ne la connais presque pas. C'est un fantôme dont les courbes te sont encore inconnues. Pourtant, il y a ce jeu entre vous. Comme toujours, n'est-ce pas ? Tu ne peux pas t'empêcher. C'est étrange avec elle. Vous vous croisez sans jamais vous confondre dans des sentiments inutiles. Vous ne vous êtes jamais touchés alors que tes yeux brûlent d'une passion très claire à son sujet. Il suffit de voir vos communications Wirenet. La veille, tu as interrompu plusieurs fois une séance de gymnastique à plusieurs dans ta chambre pour aller lui répondre. Certes, le sujet était important mais tu avais également cette envie latente de flirter avec elle. De lui sourire. Tu sais qu'elle n'est pas une minette qui craque à la première flatterie venue et ça te plait terriblement.

Tu sors finalement de la salle de communication et tes hommes se tiennent prêt à recevoir tes ordres. Ça ne te fait pas vraiment plaisir mais tu dois couvrir tes pectoraux à la vue d'une sortie sur la planète frileuse. Même si tu es résistant, tu as tes limites. Tu enfiles une veste en cuir spécialement fabriquée pour ce genre de situations et l'un de tes subordonnés te tend ton masque respiratoire. Tu regardes à travers le hublot de l'engin spatiale et constates qu'il fait nuit noire. Il est 18h. L'holo-enregistreur portable en main, tu actionnes un bouton pour entendre une nouvelle fois le message de Renata. Tu ricanes en l'observant habillée d'un simple pantalon - tout en espérant secrètement la voir comme ça dans quelques minutes- alors que le sas du vaisseau s'ouvre.

« Boss, le Morpheus vient d'atterrir derrière la colline, à 6h de notre position. »
« Mmh-Mmh. » répliques-tu, concentré dans ton visionnage. « Sacré petit cul. » dis-tu tout en ricanant gravement.
« B-Boss ? » L'homme interloqué te tend ta paire de Moros. Tu la récupères rapidement et met fin à la transmission pour reprendre un air sérieux.
« Restez en stand-by. Dès que vous recevez le signal, vous me défoncez cette base, compris ? Une belle, grosse, diversion. Comme je les aime. Vous avez le matos pour non ? » Tu lui donne une tape sur les fesses qui le fait bondir de deux pas en avant. Ark, l'autorité tout en délicatesse que tu es, ne cesse de mettre tes hommes à l'aise, c'est certain. « Nous, on chope la marchandise et on se casse. » Tu souris de manière inquiétante tout en ouvrant la porte du sas. « J'espère bien la pécho celle-là; en tout cas. » marmonnes-tu. « On couvre vos arrières, boss. » Tu n'as pas précisé à ces hommes-là que la marchandise était vivante, tu ne préfères pas entrer dans les détails avec toute ta troupe de mercenaire. Surtout que ce n'est pas ton genre d'utiliser les Minotaurs à des fins personnelles. Tu enclenches ton masque respiratoire, ta voix est maintenant légèrement étouffée, robotique.  

Tu es dehors. Un léger blizzard se heurte à ta carcasse grise. Tes cornes laissent une traînée de poudreuse dans leurs sillages alors que tu avances vers la colline enneigée. Les gigantesques traces de pas se font presque instantanément recouvrir par un duvet immaculé. Pensées grivoises à part lorsque tu as aperçois les courbes noires du vaisseau de Renata, du haut de ta petite colline, tu surplombes désormais une petite vallée de glace, dont la base de mercenaire où se trouve normalement ta cible. Tu entends le sas du Morpheus s'enclencher dans ton dos. Tu ne te retournes pas, posant tes paluches sur tes hanches.

« Alors, prête pour le premier round, poupée ? » lui demandes-tu sous ton masque alors que tu entends le craquement de la neige au contact de ses pas bien moins lourds que les tiens. Question bien évidemment ambiguë. « Tu peux toujours filer maintenant, tu sais. T'as rempli ta part du contrat. Mes gars vont te virer tes crédits sur ton compte, comme d'hab'.» Un petit silence qui installe une ambiance étonnamment sérieuse pour quelqu'un comme toi. Tu penses à Varda, probablement dans une cage à l'heure actuelle. Ton œil émeraude se concentre sur la fondation en acier qui protège les mercenaires, et autres esclavagistes, à deux kilomètres. Tes mâchoires s'entrechoquent.  « J'espère que neehra est vivante. » craches-tu péniblement dans un soupire. Tu regardes par-dessus ton épaule, pour vérifier que tu ne parles pas à une bestiole de la planète tellurique. Neerha, un mot dont tu ne trouves pas de traduction dans la langue commune. Une personne spéciale, proche sans l'être. « Enfin, c'est une putain de dure. Et une sacrée brute. Un peu comme toi, d'ailleurs. » Tu lui envois un clin d’œil de ta seule prunelle valide, à travers la visière de ton masque. « Ou comme moi, si on veut. » répliques-tu immédiatement en posant à nouveau l’œil sur l'horizon. Varda, c'est une deuxième mère pour toi. Un lien fort, qui n'est pas né à travers le sang mais à travers une amitié profonde dans un monde cruel.



merci à renata pour l'avatar ♥


Dernière édition par Ark Arhel le Lun 8 Fév - 0:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 13/03/2015
Messages : 261
Catégorie :
  • Humain
Présentation : sweet beast
Fiche de liens : warning shot
Crédits : 119

MessageSujet: Re: Not in blood, but in bond (renata)   Dim 7 Fév - 23:51




not in blood, but in bond feat ark

Le Morpheus avait posé sa carcasse noire en haut de la colline quelques minutes avant l'arrivée du chef des Minotaurs.  Renata avait tout éteint dans le vaisseau sauf les systèmes de survie. Elle avait tué le temps à fumer et à espérer une nouvelle de l'alien. Sans succès. A l'extérieur, une tempête de neige s'était levée, comme un mauvais présage. Le blindage d'acier craquait à chaque rafale, grinçait, comme un écho dans la machine. Des bruits métalliques qui résonnaient en rythme sur les parois métalliques. Fantômatique.

Renata avait fini par s'équiper. Le vieux pantalon et son t-shirt sale étaient remplacés par une armure légère mais résistante. Noire, simple. Hors de question de subir le froid permanent d'Aquilae qu'elle connaissait si bien. Elle se rappelait des longues nuits dans son abri, grelottant sous les couvertures avec Alcyone, collée à elle, ses petites mains bleutées l'entourant, s'accrochant à elle.

En y repensant, elle étirait un légère sourire de maman heureuse sur son visage fatigué. Fatigué des voyages dans l'espace, de ses missions. Ce n'est pas pour autant qu'elle allait arrêter son travail. Sa fille adoptive était dans un cursus à Aran Prime, académie des plus coûteuse et travaillait d’arrache-pied. Hors de question d'arrêter. Ses sourcils venaient de se froncer, signe d'une forte détermination de sa part.

La cabine de pilotage baignait dans l'obscurité, uniquement éclairée par les petites lumières qui clignotaient des panneaux et écrans de contrôle. Elle était toujours dans son fauteuil, tournant, cherchant une occupation en attendant l'arrivée d'Ark. Ce dernier qui ne donnait toujours pas de nouvelles. Soupir. Elle tapait nerveusement ses doigts sur le bord de l'écran de son pad, comme si le temps allait passer plus vite.

Agaçant. Terriblement agaçant. Car au plus elle restait, au plus elle risquait de se faire repérer. Même avec les systèmes primaires seulement activés. Elle espérait juste que la mission serait menée à la baguette, parfaitement orchestrée du début jusqu'à la fin et qu'elle se tirerait vite fait de cette détestable planète.

Bip
Bip
Bip


Renata avait bondi hors de son siège pour plonger son visage sur le tableau de bord et checker le scanner. Voir des points rouge se rapprocher de sa position. Attraper son masque respiratoire sur le fauteuil du copilote. Courir dans les couloirs jusqu'à la soute A et chopper son t-c6. On pouvait entendre le bruit lourd de ses bottes vibrer contre les murs. L'humaine venait de se braquer contre la porte du sas avant d'enfiler son masque, appuyer avec force sur les boutons de la commande d'ouverture.

A l'extérieur, la tempête semblait s'être dissipée. Le ciel se composait d'une forte brise, de neige et de nuages plus que menaçants. Même avec sa combinaison anti-froid et son armure, un frisson avait parcouru sa colonne vertébrale de bas en haut. Premier pas posé sur le sol recouvert de neige. Depuis longtemps. Elle avait espéré ne jamais retourner sur Aquilae. Encore moins sortir du Morpheus et son moteur ronronnant, dégageant une forte chaleur réconfortante. Si Renata pouvait câliner l’hyper-drive en ce moment même, elle le ferait sans attendre.

Arme en joue.

Les bottes de l'humaine ne faisaient plus autant de bruit qu'avant, glissant sur les flocons de glace accumulés sur la planète.

Approche furtive inutile. Renata allait baisser son arme la seconde d'après. L'ombre massive du chef des Minotaurs se tenait dos à elle. Il portait toujours aussi bien ses cornes mais ne se baladait plus torse nu. A la place, il était vêtu d'une veste de cuir, abritant ses pectoraux du vent infernal d'Aquilae. Pointe de déception qu'il ne pouvait pas voir, au grand bonheur de Renata.

« Alors, prête pour le premier round, poupée ? » Qu'il lui avait lancé à son encontre, sans pour autant se retourner vers elle. Évidement que oui, qu'elle était prête. Il y a pas une minute elle aurait pu lui éclater le crâne. Alors évidement que oui, elle était prête. Elle se tenait toujours au même endroit, immobile, l'arme en main.

« Tu peux toujours filer maintenant, tu sais. T'as rempli ta part du contrat. Mes gars vont te virer tes crédits sur ton compte, comme d'hab'.» Oui bien sûr. C'était pas faux. Elle aurait pu regagner rapidement le Morpheus, mettre les voiles et voir Alcyone lui sauter dans les bras avant de manger un bon repas, devant un film. Rien de plus simple. Rien qui ne la rendrait plus heureuse. Mais pour l'instant, elle avait cette indescriptible envie de tirer sur tout ce qui bougeait. Du moins, ce qui ne faisait pas parti de « son camp ». Si l'on pouvait appeler comme ça. C'était sa première mission à côté du grand cornu. Impressionnant ? Oui un peu. Envie de le tenir par les cornes ? Oui. Un peu.

Silence. Brisé quelques secondes plus tard par la voix grave du chef des Minotaurs qui vibre contre les rochers.

« J'espère que neehra est vivante. »La brise venait de souffler de plus belle. « Enfin, c'est une putain de dure. Et une sacrée brute. Un peu comme toi, d'ailleurs. » Qu'il avait ajouté. C'était un peu vrai. Renata n'était pas très délicate comme femme. Ark venait de se tourner pour lui adresser un clin d’œil avant de reporter son regard ailleurs. « Ou comme moi, si on veut. » Il était clair que sur ce point, il avait raison. Il ne faisait pas dans la dentelle.

Nouveau silence. Quelque peu gênant. Cette fois, c'était au tour de Renata que casser celui-ci. D'approcher de l'alien, de le rejoindre sur sa gauche et de lui donner un coup de coude, de hausser un sourcil.

« Poupée hein ? Vraiment ? T'as rien trouvé de mieux ? »  Elle venait d'ajouter à sa phrase un petit sourire. « J'ai bien envie de taper dans des mercenaires, on va bien s'amuser coco »  Son ton était plus que déterminé, sa fierté à peine dissimulée derrière un ricanement qui n'avait rien de féminin. « Puis j'ai pas mis cette armure pour rien, ça prends du temps à mettre cette connerie. »

Renata reprenait son souffle, respirant à fond l'air de son masque. Un œil vers son arme, simple vérification que tout était en marche.

« T'inquiètes pas Ark, on va les défoncer, et après on se boit un coup. » Léger regard dans la lunette de son viseur pour repérer les lieux. « On y va ou on se touche ? » Renata venait d'enjamber le pas, traçant vers le complexe, laissant des empreintes dans la neige.



There are plenty of ways that you can hurt a man and bring him to the ground. You can beat him, you can cheat him. You can treat him bad and leave him when he's down ••• #CRIMSON
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/LucilleNoxyCosplay/

Date d'inscription : 15/09/2015
Messages : 394
Catégorie :
  • AS3
Présentation : et mes cornes dans ta face.
Fiche de liens : horns is life.
Crédits : 325

MessageSujet: Re: Not in blood, but in bond (renata)   Mar 9 Fév - 3:58


not in blood, but in bond


Respiration accélérée dans le masque, buée couvrant légèrement le dôme de protection. Malgré la tenue en cuir spécialement conçue pour les expéditions sur Aquilae, ton échine est malmenée par des frissons incessants. Il n'y a pas que le froid qui soulève ton épiderme. Le doute prend place peu à peu dans ton esprit. Et si ? Et si Varda n'était pas là. Et si elle n'avait pas survécu aux traitements des esclavagistes sur cette planète damnée par la glace et les nuits interminables. Lorsque tu entends les pas de ta chère Renata qui se glisse sous le manteau neigeux, un sourire s'ancre sur ton visage. Elle est à tes côtés, observant la base des mercenaires du haut de votre petite colline enneigée. Coup de coude. « Poupée hein ? Vraiment ? T'as rien trouvé de mieux ? » Tu pouffes de rire, étouffé dans un masque respiratoire encombrant mais nécessaire pour vivre, ou du moins, survivre sur la petite frileuse. Tu jettes un coup d’œil rapide à la belle vêtue d'une combinaison assez impressionnante. Légèrement déçu de ne pas la voire dans la petite tenue qu'elle avait pourtant teaser de son message sur le wirenet. L'espoir fait vivre, Ark. Vérifiant son armement, digne des plus féroces mercenaires que tu aies rencontrés, elle semble vouloir te rassurer. A-t-elle perçu ton ton très sérieux, contrairement à ton attitude d'habitude plus... légère ? Tu ne le caches pas vraiment. Ce n'est pas le fait de devoir prendre d'assaut une forteresse qui t'inquiète mais bien le sort de ta seconde mère. Elle n'était pas que cela à tes yeux. C'était la sœur d'un ami. Un ami que tu n'as pas réussi à sauver, il y a longtemps. Tu as perdu tellement de choses, en plus de ton oeil, Ark. Les gens n'y pensent pas lorsqu'ils te voient débarquer avec tes cornes, ta taille de géant, tes répliques grivoises et humoristiques. Tu caches beaucoup. Varda fait partie de cette part d'ombre. C'est pour cela que tu es soulagé d'être accompagné. Un chasseur de primes n'est pas le compagnon le plus affectif mais ce n'est pas cela que tu cherches à cet instant présent. Un compagnon d'armes. Une épaule sur laquelle tu peux te reposer l'espace d'une mission personnelle. Tu pourras peut-être montrer tes réelles émotions avec Renata. Peut-être. Les deux, vous êtes comme ça. Vous foncez dans le tas, les sentiments sont loin d'être vos soucis.

« J'ai bien envie de taper dans des mercenaires, on va bien s'amuser coco. Puis j'ai pas mis cette armure pour rien, ça prends du temps à mettre cette connerie. » Tu ricanes aussi grassement que Renata. Le vent souffle légèrement. « Je suis volontaire si tu veux de l'aide pour l'enlever, en tout cas. » Tu montres tes crocs grâce à un sourire qui transmet parfaitement tes pensées à ta voisine. Elle regarde dans la lunette de son arme. Dernière vérification. « T'inquiètes pas Ark, on va les défoncer, et après on se boit un coup. » dit-elle, tout en commençant à dévaler la colline, un pas après l'autre. Elle s'arrête, le bruit de sa respiration mécanique à travers son masque retentit à la place d'un silence gênant. « On y va ou on se touche ? »

Tu emboîtes le pas dans un rire éclatant. « Me fait pas des propositions comme ça, poupée. » Lorsque tu arrives à son niveau et avant de la dépasser, tu lui octroie un petit tape sur la fesse gauche, la faisant décoller légèrement ses talons de la poudreuse. Clin d’œil du borgne. « T'sais très bien ce que je vais répondre. » Et tu reprends le chemin, ricanant.

Vous marchez dans la neige pendant plusieurs minutes. La météo s'était montré clémente jusque là mais un vent violent décide de se lever au moment où vous apercevez les projecteurs qui éblouissent le terrain devant la forteresse. Tu décides de te coller à un gigantesque rocher, qui fera office de petite planque, le temps que votre plan subisse quelques retouches bienvenues. Tu peux le remercier, il fait également office de protection contre le vent qui souffle depuis le Nord, la direction de votre destination. Tu respires toujours calmement à travers le masque. Le froid, tu commences à t'y habituer. Renata arrive à son tour. « Hé poupée, quand j'imaginais des vacances en tête-à-tête, je pensais pas à ça. » Le souffle du vent et les flocons de neiges qui s’abattent sur vous, ajoutent une petite touche d'humour à ta réplique. Tu sors la tête quelques secondes hors du rocher pour prendre la température de l'endroit. Tu fais à nouveau face à Renata, armée jusqu'aux dents et prête à en découdre. « C'est impossible de passer par la porte d'entrée, va falloir trouver un passage sur le côté. » Tu ouvres ton communicateur pour regarder l'heure. « Mes gars sont prêt à foutre le bordel mais on devrait se rapprocher avant que j'ordonne la diversion. » Tu la regardes avec un petit sourire. « J'sais que t'en as une sacré paire, poulette, mais on passera pas avec une attaque frontale. Regardes si tu vois un passage plus loin. » Tu donnes un coup de tête en direction de son fusil à lunette.

En attendant qu'elle s’exécute, que votre plan se précise un peu plus qu'un "on entre, on défonce tout le monde et on repart", tu essayes de faire la conversation. A ta manière. « Alors. » Une bourrasque t’interromps, te faisant légèrement vaciller. « T'as toujours ta petite culotte blanche en dessous de cette vilaine tenue ? J'arrive pas à voir là. » Tu penches la tête et fixes ton œil émeraude sur ses fesses, sans aucune gènes. Faisant directement référence à l'un de ses messages Wirenet, tu souris. Pourtant tu n'oublies pas l'enjeu de cette mission. Varda attend. Mais c'est bien trop tentant de jouer avec le feu de la tigresse qu'est Renata. Tu as envies de la tiller. Qu'elle sorte ses griffes. Tu as envie de te brûler, un peu. Sur une planète aussi froide, c'est un comble, n'est-ce pas ?



merci à renata pour l'avatar ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Not in blood, but in bond (renata)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Not in blood, but in bond (renata)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.
» armée blood axe en construction
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.
» [1500 pts] blood axes
» Liste Blood Ravens (BA) Cypher Table #3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BANG ! :: Bordure Extérieure :: AQUILAE :: BASE MERCENAIRE-