>
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 ARKLAN THE MOVIE, bientôt au cinéma! FEAT. Ark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Date d'inscription : 04/10/2015
Messages : 136
Catégorie :
  • Humain
Présentation : Oh? Une interview? Bien sûr!
Fiche de liens : Cliquez pour savoir mes relations!
Crédits : 186

MessageSujet: ARKLAN THE MOVIE, bientôt au cinéma! FEAT. Ark    Lun 30 Nov - 0:13




FEAT. Ark dans le rôle du preu chevalier.
#cc9933

ARKLAN THE MOVIE, bientôt au cinéma! 
« S'il vous plaît, monsieur. Vous ne pouvez pas partir là-bas! C'est du suicide! » « Écoutez. Je vais y aller. Une personne m'attend et j'ai horreur de faire attendre les gens.» « Non, non! On n'ira pas là-bas! Hors de question, que je pose mes pieds dans un endroit pareil et que j'y laisse les plumes! » Cela fait quelques minutes que ce débat dur. Toi qui tentes de convaincre ton assistant de partir là-bas et lui qui tente de te résonner, de te faire comprendre la gravité de la situation. Tu te contentes d'ignorer ses avertissements et de toujours exposer ton avis. Tu le sais au fond de toi, qu'il va craquer, qu'il est faible ce petit assistant. Mais tu l'aimes bien. Il a beau être aussi chiant qu'un vieux grincheux, il est malgré tout adorable. « Oh. Croyez-moi, ce n'est pas vos plumes que vous allez y laisser, mais plutôt votre joli postérieur. Au moins, une chose est sûre. Si l'on est en danger de mort, il suffit juste que vous agitiez votre petit cul devant ces aliens. » Un - Zéro. Tu l'emportes haut la main. Petit coquin. « ...M-M-MONSIEUR YILDIRIM. » Un rire qui peut ravir nos oreilles se fit entendre dans toute la pièce. Tu te fous complètement de lui, comme le bâtard que tu es. Vraiment adorable surtout quand il rougit de colère ou d'embarras ce petit assistant. D'un coup, ton rire s'arrête net. Ton expression change: les sourcils froncés, le regard qui a une lueur de détermination et ton sourire qui s'élargit cassant cette harmonie. « Je vais y aller tout seul. Vous savez, moi je n'ai pas peur et comme je l'ai dit, plus tôt. Il ne m'arrivera rien, mon ami est quelqu'un... De très spécial mais incroyablement impressionnant. Rwarr... » Le son de ta voix est doux, mélodieux à la prononciation de ton " ami ": un alien que tu apprécies et que tu ne regrettes pas les aventures passées en sa compagnie. Mention spéciale à la prise d'otages. Ton assistant ne prend même pas la peine de te répondre. Tu le regardes, attendant une quelconque réaction de sa part. En réponse, tu obtiens seulement un hochement de tête et un silence. Il s'avoue enfin vaincu. Tu as gagné cette dure bataille et en récompense, il t’accompagne ce gentil toutou. 

Shark IX. Cette belle station où vivent les pires canailles de la galaxie. Enfin, selon les dires de la population. Tu n'as pas peur de poser les pieds sur ce sol sale et froid. Tu es Aslan Yildirim, princesse aux cheveux sombres et armé jusqu'aux dents. Oui. J'ai bien dit armé. Car, tu caches des produits hygiéniques dans ton slip bard. Bref. Maintenant, tu dois retrouver ton preux chevalier et ensuite partir pour le royaume magique des Minotaurs. Pour passer inaperçu aux yeux des mercenaires, esclavagistes et les autres. Tu as une jolie cape -avec une capuche- sur toi: ornée de petites perles et bien sûr d'un paon dessiné tout le long. Quant à ton assistant, il se contente de porter un déguisement de tueur à gage. Pas mal. Tous les deux vous êtes prêts pour rejoindre les Minotaurs. 

Après avoir réussi à éviter les dangers possibles. Tu es devant l'entrée du Inhuman Vice ce bar qui abrite une zone VIP que pour les aliens, c'est très raciste tout ça. Il te restes plus qu'à croiser les doigts que ta cape fasse l'affaire pour te glisser dans les coulisses de cette zone VIP. Et comme tu l'as dit à ton assistant, si vous faites attraper, il n'a qu'à bouger ses fesses et tous les aliens seront en train de faire la queue pour avoir la chance de les toucher. En passant, tu remercieras la personne qui te permet d'y entrer, dans cet endroit secret. Démarche tout à fait naturelle, sans parâtre suspect aux yeux globuleux des clients, tu pénètres sans difficulté dans le carré VIP. Enfin. Enfin. T'y voici. Tu respires un bon coup. L'air n'est pas très saint, tu le remarques à la première inspiration. Quand tu seras rentrer chez toi, tu vas devoir bien te laver pour t'enlever ces odeurs. 

Et maintenant? TU fais quoi? Tu attends sagement? Tu explores l'endroit, à la recherche d'un taureau? Ou alors, tu enlèves ta cape et ta capuche pour qu'il te reconnaisse. As-tu le goût du défi, Aslan? ... En te connaissant toi-même, tu enlèves la cape, la jette sur ton assistant qui manque de faire une crise cardiaque en voyant les aliens se figer et commencer à vous entourer tous les deux. Bravo la star. Te voilà dans la merde. « Ce sont des vrais chiens, ces aliens ma parole. C'est comme cela que l'on accueille un humain qui veut faire ami-ami avec vous? Oh. Vous me brisez tous le cœur... » Tu le dis fort, pour que tout le monde puisse t'entendre. Profitant de l'agitation autour de vous, tu murmures à l'oreille de ton assistant « Bougez votre postérieur, maintenant. » Celui-ci, comme un bon chien qui obéit à son maître, s’exécute dans une danse endiablée, mais horriblement ridicule à voir. Tu le sais. C'est la fin des haricots.  
code par Junnie sur Apple-Spring Ҩ 2013


"Some things are beautiful because they cannot be obtained." - BANGERZ

MERCI À MAXINE POUR L'AVATAR!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 15/09/2015
Messages : 394
Catégorie :
  • AS3
Présentation : et mes cornes dans ta face.
Fiche de liens : horns is life.
Crédits : 325

MessageSujet: Re: ARKLAN THE MOVIE, bientôt au cinéma! FEAT. Ark    Mar 1 Déc - 3:07


arklan the movie, bientôt au cinéma!


Bâillement considérablement long. Une petite larme s'échappe de ton œil valide, que tu essayes désespéramment de garder ouvert. Les paupières sont lourdes. Tu t'endors, en somme, et ce, malgré le bruit assourdissant qui retentit dans un de tes bars favoris. On te croise souvent à l'Inhuman Vice ces derniers temps. C'est surtout les hôtesses qui attirent tes cornes, à n'en point douter. L'une d'entre elles, une humanoïde tentaculaire ravissante est entrain de se démener bête et ongle pour satisfaire tes goûts grivois en matière de chair. Elle se remue sous ton œil, alors que tu es assis à une table, seul, dans un endroit discret de l'alien madness, la zone exclusivement réservée aux aliens dans ton genre. Tu admires sa détermination à te divertir, alors que tu ne fais que bailler depuis vingt minutes. Il est une heure du matin et l'ennuie te gagne. C'est une chose rare, c'est certain. Il y a forcément un moment où la machine que tu es, faiblit un peu. Tu as juste envie de rentrer au refuge des minotaurs et plonger dans tes draps satinés. Te connaissant, il y a toujours quelques personnes qui attendent ton retour, confortablement posées dans ton lit. La douce descend de la table pour se poser à califourchon sur tes cuisses, collant ses mamelles dénudées contre ton torse. Non, vraiment, tu apprécies l'intention. Tu sens qu'elle essaye de te stimuler mais tu restes las, les bras posés en arrière sur le haut de la banquette, la tête tenant péniblement en place, à deux doigts de tomber en arrière.

« Ark, qu'est-ce qu'il t'arrive ? Tu n'aimes plus ça ? » dit-elle alors qu'elle glisse une de ses tentacules dans un particulièrement intime de ton anatomie. Tu te cambres légèrement, crispé. Légèrement plus réveillé, tu essayes de sourire, tout en luttant pour garder tes paupières ouvertes. « Oh, bébé, j'aimerai toujours ça. » Tu grognes, comme un animal. Elle ricane de bon cœur, et recommence à se déhancher sur toi avec passion. Et tu retournes dans un état comateux, la tête cette fois totalement en arrière. Tu arrives presque à avoir derrière toi, le tout à l'envers évidemment, tu aperçois le haut de crânes de tes hommes qui forment une sorte de chaîne humaine tout autour du petit périmètre où tu te trouves. Soupire. On dirait que tu es une starlette de cinéma. Mon dieu, on dirait que tu es Aslan Yildirim, cette bonne vieille princesse. Tu pousses une sorte de soupire d'agacement qui se traduit par un arrrh grave. Toute cette protection t'énerves particulièrement aujourd'hui. Il est où le temps où tu sortais dans les rues en foutant des coups de cornes dans les murs et que tout le monde s'en fichait ? Maintenant tu es quelqu'un d'important. Quelqu'un qui doit être protégé, malgré ton constant refus. Tu n'y échappes pas. En pensant à la starlette moustachue, c'est la raison de ta présence à l'Inhuman Vice. Tu veux savoir ce que cette précieuse connaissance a de bon à te raconter. La vie au Capitole, l'état de l'Empire en ce moment. Tu sais qu'il voit du beau monde. Qu'il fréquente la haute société. C'est parfait pour toi. Tu décides finalement de relever ta tête, posant à nouveau l’œil d'émeraude sur la jolie serveuse qui répand ses tentacules partout sur ton corps. « Désolé trésor, le devoir m'appelle. » Tu l'embrasses passionnément, tout en décalant subtilement son corps sur le côté pour être libre de tes mouvements, mettant fin au baiser de distraction. Tu te lèves, elle reste affalée sur le canapé luxueux, l'air rêveur.

Roulement de clavicules, éternellement à l'air libre, tu n'aimes définitivement pas les vêtements qui cachent tes muscles. Un de tes hommes trottinent dans ta direction, avec un air inquiet sur le visage. « B-Boss, votre invité est là. » Tu ricanes tout en lui décollant les poumons d'une claque amicale dans le dos. « Fallait le dire avant, mon cochon ! Il est où ? » Ton larbin qui n'arrive pas à reprendre son souffle, pointe du doigt l'entrée de la zone privatisée pour les aliens, où s’attroupe effectivement une foule assez dense. Ça ne t'étonnes même pas qu'il puisse attirer toute cette attention sur lui. Tu t'y rends nonchalamment, impatient de voir comment ta petite starlette va se sortir du merdier dans lequel tu l'as mises. Oh oui, c'est toi qui est responsable de sa situation actuelle. Tu lui as donné rendez-vous ici, à l'alien madness, un endroit où l'on exècre les êtres humains. Tu savais pertinemment qu'Aslan allait voir cela comme un défi. Vous vous connaissez depuis quelques temps maintenant et avec des échanges Wirenet passionnés, tu sais bien des choses du moustachu. Surtout qu'il aime attirer les regards. Il va être servi ici. Tu aperçois une cape voler dans les airs. Tu ne dis rien, surplombant la foule du haut de tes deux mètres onze. Tu l'entends insulter les vauriens autour de lui, cela te fait sourire instantanément. Et l'assistant commence une danse du ventre étonnamment captivante.

Tes applaudissements retentissent comme des coups de feu à travers la salle. La foule d'aliens en tout genre - toutes les tailles, couleurs et formes - jusque là très remontée et prête à en découdre face à l’impudent humain se tait tout en se retournant pour te regarder. « Il est vraiment bon, lui ! Tu veux pas qu'il bosse ici ? J'lui donnerai un bon pourboire. » Tu t'avances, descendant la marche à tes pieds, continuant d'écraser tes paluches l'une contre l'autre avec enthousiasme. Tu t'adresses directement à Aslan, concentrant ton unique œil sur sa personne. Aucun autre ne t"intéresse à part lui et sa moustache. Les aliens se dégagent rapidement de ton chemin, ne préférant pas énerver la bête. « Tu ne cesses jamais de me surprendre, ma petite starlette. » Un alien presque aussi grand que toi ose tout de même prendre la parole, faisant un pas hors de la foule. « Mais, Ark... C'est un hu-» Tu le coupes immédiatement, tu n'as pas le temps pour ces inepties xénophobiques. « Un humain, ouais. Mais c'est le mien, et je le veux entier. Ça vous pose un problème ? » demandes-tu à l'alien, tout en posant ta paluche grise sur son épaule, l'écrasant de ton charisme. Tu t'adresses également à toute l'assemblée réunie. Personne ne répond. « Bon, allez suis-moi. »

Tu lui traces un chemin sans danger dans la foule, te dirigeant vers la table où tu étais précédemment entrain de t'endormir. « Fais comme chez toi ! Enfin, j'imagine que c'est déjà fait. » Tu t'assoies sur le canapé, posant tes panards sur la table, les jambes croisés. Une pose confidente, montrant que tu es chez toi, ici, sur Shark IX. « Alors, comment va mémé Lucre ? » Tu plaisantes mais tu espères tirer quelques informations capitales de ce cher Aslan. La discrétion et toi, ça fait deux, pour le moment. « J'sais qu'on te le dit souvent, mais t'es sacrément sexy ce soir. » Tu ne perds jamais le nord, Ark.



merci à renata pour l'avatar ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

ARKLAN THE MOVIE, bientôt au cinéma! FEAT. Ark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La mort la plus lente de tout le cinéma : Sortez le pop-corn
» L'ambassadeur Fritz Cinéas précise
» Allons au cinéma ce soir...
» Les couples célèbres du cinéma
» D&D The movie 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BANG ! :: Bordure Extérieure :: SHARK IX :: INHUMAN VICE :: ALIEN MADNESS-