>
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 et mes cornes dans ta face. (ark)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Date d'inscription : 15/09/2015
Messages : 394
Catégorie :
  • AS3
Présentation : et mes cornes dans ta face.
Fiche de liens : horns is life.
Crédits : 325

MessageSujet: et mes cornes dans ta face. (ark)   Mar 15 Sep - 19:16


•• IT'S BIGGER ON THE INSIDE
 

Ark. Enfant des rues délabrées de Shark IX, tu es devenu le père des pirates en quelques années. De la chance ? Si tu avais eu de la chance, tu serai empereur. Mais ce n’est pas pour toi, la danse de la bourgeoisie, les masques de fidélité, la tromperie servie avec un zeste de méprise. Tu ne serai pas un bon empereur. Imagines-toi avec une couronne, pour commencer. Ou un habit de circonstances. Tu ne manqueras pas de déchirer toutes les pièces de coutures hors de prix qu’on te poserait sur ton échine musclée. Tu ne tiendrais pas une minute sans refaire le portrait d’un vantard né dans des draps de soies. Non, toi, tu es né dans des couches salies par des galipettes aussi nombreuses qu’insalubres. C’est l’endroit qui a façonné ce que tu es. Bordel de Shark IX. Que tu fréquentes toujours, d’ailleurs. Une sorte de famille étrange. Tu adores simplement les endroits dans ce genre. C’est vivant, les ivrognes sont remplis jusqu’à la mort, les fesses sont à l’air (air qui devient vite irrespirable pour un débutant) tu es comme un vorcia dans un tas d’ordures. 

L’amour de la crasse, de l’humour crasseux, la parole souillonne plutôt. Tout le monde connait ta verve fleurie, commandant cornu. Tu es le plus poète des abandonnés de la station. Tu dis simplement toujours ce que tu penses. Et tes pensées ne sont pas instruites d’un vocabulaire distingué et conventionnel. Pourquoi créer du romantisme, de la tension  insoutenable, du suspens dissimulé derrière des palabres inutilement longues quand tu peux simplement complimenter les mamelles d’une demoiselle devant toi et la prendre dans tes bras, tout en lui promettant qu’on se souvient d’une nuit passée à tes côtés ? Pourquoi pas ? Voilà, tu agis, toi. Tu as de l’humour et tu ne rechignes jamais à rire des blagues de tes collègues, même celles qui t’offensent grandement. Pour ces dernières, ton large rictus disparaîtra petit à petit, alors que ta silhouette recouvrera doucement l’impudent auteur de la boutade en lien avec tes cornes. Tu te  contenteras de lui enfoncer l’une desdites demoiselles pointues à un endroit de choix. On peut rire de tout avec toi, si l’on sait assumer les conséquences. Certaines de tes répliques font tellement mouches qu’elles sont devenus des cris de victoires parmi ton clan de pirates. Tes sarcasmes sont légendaires même s’ils soulignent ton agacement, la plupart du temps. Et un géant de deux mètres énervé, il vaut mieux fuir. Tu aimes intimider pour la plaisanterie, également.  Les bleus, tu les accueilles dans l’ombre, avec une voix sombre et sérieuse. Et tu pousses le jeu jusqu'à ce que la vessie (ou la simili vessie chez un corps alien) chez le pauvre malheureux se lâche. Un rire gras s’en suivra. Un humour presque enfantin pour un quarantenaire. Tu apprécies les petits plaisirs de la vie, Ark. 

Se battre, c’est une grande partie de cette vie, justement. Dès que tes cornes ont heurtées le sol froid et métallique de la station Shark IX, tu t’es battu. En témoigne certainement les –très- nombreuses cicatrices qui parcourent ton gigantesque corps. Tu étais certainement fait pour être mercenaire. La guerre, c’est dans ton sang. Tu n’es pas assez cultivé pour connaître toute l’histoire de tes ancêtres mais tu sais – grâce à ta mère – que ta r ace est celle des guerriers, des sanguinaires et des fiers. Elle te répétait souvent, cette matriarche qui essayait de t’inculquer les valeurs des vôtres, que tu devais être fort comme tes ancêtres. Fort, fier et méchamment râleur. Puisque c’est dans tes gènes, tu n’as pas cherché à être différent. Tu fais simplement honneur à tes prédécesseurs cornus. Tu provoques des combats quand l’envie t’en vient. Tu adores te battre. Plus particulièrement à main nues. Après tout, tu es né avec deux armes naturellement accrochées à ton crâne, c’est plutôt pratique. Ton poing a cassé plus de dents que tu saurais t’en souvenir. De toutes les provenances. Les dents impériales sont celles que tu apprécies le plus soutirer à leur propriétaire. Les pulsions que tu ressens lorsque tu donnes un coup – même lorsque tu en reçois – tu les décris souvent à ton second comme un grand moment de plaisir masturbatoire. Tu savoures ces moments encore et encore, jusqu'au point fatidique. –la défaite de ton adversaire ou ton évanouissement, tu as des limites tout de même, et tu es presque imprudent dans les moments de luttes acharnés-

Tu es charmant, n’est-ce pas ? Tu le sais. Même si ton approche est unique, tu sais que tu fais impression lors des premières rencontres. Tout dépend des situations, évidemment. Mais ton charisme est aussi impressionnant que ta taille. 

Ce géant est un rustre, qu’il dise de toi. Le chef des Minotaurs est une personne détestable. Arrh. Au fond, tu es quelqu'un de bien, Ark. Même si tu as du mal à le percevoir, toi aussi. Tu es un papa poule avec tes mercenaires. C’est eux, ta vraie famille. Tu encaisseras toutes les tortures pour protéger un membre des Minotaurs. Tu es comme ta terre natale, Shark IX. Tu ne fais pas de distinctions selon les races, les origines sociales. Si un individu tentaculaire veut te rejoindre et qu’il s’est prouvé digne de toi et de tes Minotaurs, tu l’accueilleras bras ouvert. C’est à cela que tu te sens le plus opposé à la doctrine impériale. Tu ne comprends pas comment une personne peut effacer le patrimoine d’une espèce différente de la sienne et veuille instaurer sa propre espèce comme supérieure. Toi, tu es ouvert d’esprit, au moins. De ton amour étrange – voir ton obsession – pour tes mercenaires, en découle une réelle peur de la trahison, ou de l’abandon. Une peur qui se mue en une rage intense, évidemment. Tu ne prendrai pas le risque de montrer tes peurs aux autres, ta réputation est à préserver. 

Sous tes airs charmeurs, tes paroles sereines et pleines de provocations à l’égard de tes ennemis, il y a un Ark que peu de personnes connaissent. Un être plus solitaire qu’il n’y parait. Plus sombre, également. Tu es un monstre pour qui le mérite. Tu aimes, par moment, t’enfermer dans une pièce avec tes pensées. Car malgré les apparences, ta cervelle est sacrément remplie. Certainement abîmée par tous les coups que tu as reçu au fil des années mais suffisamment en bon état pour diriger avec brio tout un organisme de mercenariat, avec toutes les implications politiques que cela implique. Tu suis de près les agissements de l’Empire, pour être sûr de les éviter le plus possible, ou de les affronter, s’il le faut. Après tout, tu ne refuses jamais un beau combat. Même si cela peut te coûter ton autre œil. Foncer tête baissée est un passe-temps mais ta position t’oblige à agir avec beaucoup de prudence, ces temps-ci. Tes plans se précisent, et tu développes quelques talents dans le monde obscur de l’espionnage et des tromperies, choses que tu n’apprécies pas nécessairement. Le mensonge, dans toutes ses formes, te répugne. 

Il n’y a pas de demi-mesure avec toi, Ark. Soit on apprécie le géant, soit on le déteste. C’est simple. Dans ton cas, tu n’arrives pas à juger les gens de manière définitives. Tu changes souvent d’avis pour beaucoup de choses. L’indécision n’est pas la meilleure qualité d’un chef mais tu combles ce défaut par ton pragmatisme. Qu’importe le résultat de tes décisions, tu agis comme il faut, la plupart du temps. Tu n’es pas parfait – loin de là – et tu sais qu’un meneur n’est rien sans les conseils de ses hommes. C’est pour cela que tu t’entoures de précieuses voix qui résonnent sagement jusqu’à tes oreilles pointues. Il faut bien cela pour dompter la terreur que tu es lorsque ton sang bouillonne et demande du sang. Car tu peux être cruel, Ark. Tu dois l’être. Tu le sais. Et tu assumes souvent ton rôle de tortionnaire, si cela permet de faire survivre les tiens. Tu connais la culpabilité suite à tes actes et tu trouves parfois une oreille attentionnée à laquelle t’adresser. Mais ton cercle de confiance est restreint. Même ceux qui pensent avoir ton entière confiance se fourvoie. Tu es méfiant, il faut bien. Après tout, le nom d’Ark est connu presque partout dans la galaxie et beaucoup souhaiterait te voir périr, toi et tes idées de liberté dépravée. Surtout l’Empire, n’est-ce pas ? Il n’y a pas qu’eux que tu as offensés, de toute manière. Tes seuls amis sont marqués du symbole des Minotaurs. Étrange destinée pour un être né avec des cornes.


•• MIND PALACE

 
▬ tu trouves toujours des surnoms étranges à tes subordonnés. Ou tu t’amuses à faire quelques jeux de mots avec leurs noms. 

▬ même si plusieurs personnes ont émis l’hypothèse que tu voulais simplement imposer ta virilité à tout le monde, en te baladant presque nu la plupart du temps, tu ne cesses de répéter que c’est une tradition centenaire de tes ancêtres, un « qui a la plus grosse » qu’il te faut respecter. C’est ta mère qui te l’a dit, ça doit être vrai. 

▬ tu prêches d’ailleurs les paroles de ta non-sainte de mère à tout va. Il faut respecter toutes les génitrices, même celle des bordels, d’après toi.

▬ comment manifestes-tu ton affection pour tes plus proches collaborateurs ? Une tape dans le dos à leur décoller les poumons, ou ce qui se trouve à l’endroit où tu frappes, selon ton humeur.

▬ tu as toujours voulu avoir un khazargantes domestiqué, mais tu subis toujours le regard réprobateur de ton second à chaque fois que tu renouvelles ce souhait. 
▬ lorsque tu es frustré, tu demandes à quelqu’un de te taper dessus avec un bâton. 

▬ tu aime toutes les formes de vies, en particulier celles que tu peux mettre dans ton lit. 

▬ si tu es énervé, tu fais des dégâts et tu ne contrôles plus ta force. Force que tu ne contrôles déjà pas de manière parfaite en temps normal. Tu casses beaucoup de choses chez les Minotaurs.

▬ tu justifies souvent ton mauvais comportement par la génétique. C’est plus simple.

▬ tu es terrifié par les enfants. Parce que tu sais que lorsque tu étais plus jeune, tu pouvais être horrible. Le désir paternel étant comblé par tes subordonnés, tu écartes les jouvenceaux de ta route. 

▬ tu n’es pas une brute constamment. Certes, tu as la tête de l’emploi mais tu peux être doux, par moment. 

▬ personne ne le sait –ou du moins, presque personne- mais tes cornes sont des zones érogènes surprenantes, comme les lobes d’oreilles chez certains êtres humains. Révélateur de ta personnalité, quand tu encornes quelqu'un avec, en plein combat. Cela donne quelques moments plutôt embarrassant pour la personne à qui tu révèles sournoisement ce détail alors qu’elle a la main dessus. 

▬ tu as mis du temps à t’habituer à ta vision monoculaire, plantant tes cornes dans beaucoup de murs. Encore aujourd’hui, tu subis des troubles de l’équilibre. Une faiblesse que tu essayes de dissimuler. Si on veut en profiter, on peut te surprendre par le côté gauche, tu es moins vif qu’auparavant à cause de cette blessure. 

▬ parfois, tu as l’impression d’avoir encore ton œil gauche. une douleur fantôme qui ne disparaît pas.

▬ tu déteste perdre. mais vraiment. 

▬ ton espèce est plus ou moins connue. Les préceptes de ta mère mise à part, tu ne connais pas l’histoire des Vasaad'. pourtant, tu craches quelques mots en langue ancienne, comme tu l’appelles. ta génitrice insultait souvent les gens ainsi.
▬ tu ne pardonnes pas le mensonge, même si c’est un proche. Toi, tu ne mens pas alors que tu ne comprends l’utilité de cet acte néfaste pour tout le monde. 

▬ avant, tu acceptais beaucoup de jobs en tant que mercenaires, mais tu te fixais toujours une limite. Par exemple, tu ne faisais jamais de mal aux enfants –non, tu préférais les pousser dans un coin, un peu effrayé- et les personnes fragiles. tu restes le même, comme Chef. Même si tu te méfie de tout le monde et sait qu’une personne fragile peut cacher un être plus dévastateur qu’il n’y parait.

▬ tu peux sérieusement déprimer après la mort d’un camarade, que tu sois responsable, ou pas. La trahison t’énerve plus qu’autre chose. 

▬ tu voudrais bien avoir une barbe. Ta mère te disait que les plus forts guerriers parmi tes ancêtres avaient des barbes. Toi tu n'as qu'un duvet de trois jours. Du coup, tu n’aimes pas ceux qui ont des belles barbes fournies, cqfd.

▬ tu t’amuses à prendre des butins à tes victimes, pour les afficher en trophée. Tu as récemment arboré une casquette militaire impériale –que tu as trouée avec tes cornes- par exemple. 

▬ tu n’aimes pas spécialement les armes à feu, même si ton rang t’obliges à en avoir une sur toi, lors de tes sorties. Ca écourte les combats et soustrait le piment que tu adores tant. Ainsi, tu aimes particulièrement les Moros, que tu as tendance à briser très rapidement, tu fermes tes poings avec une telle intensité, que la durée de vie du générateur n’est jamais très longue.

▬ tu décris certains de tes subordonnés comme tes rejetons puis tu insinues lourdement que tu aimerais bien en prendre quelques-uns dans ta cabine privée. Tu plaisantes, évidemment. Ou peut-être pas ? 


ARK
ARHEL
AS3
MINOTAUR
•• SURNOM;
« Boss » , tu aimes ce doux son qui vient titiller tes oreilles avec une pointe de crainte dans les cordes vocales de l’émetteur, n’est-ce pas ? Rappel de ta position hiérarchique mise à part, tu n’es pas très sentimental, alors les petits noms affectueux, tu préfères les donner à tes larbins. Tu fais preuve d’ailleurs de beaucoup d’originalité pour surnommer chaque âmes sous ton commandement.
•• AGE;
les années s’écoulent vite pour toi, quarante-cinq ans que tu existes et arpentes la bordure extérieure. pourtant, tu n’es pas vieux pour une race de géants à cornes, capable sans difficultés de passer la barre fatidique des cents années.
•• SEXE;
tu te balades très souvent le torse à l’air, les pectoraux surdéveloppés exposés aux yeux de tous. (tu finiras par blesser quelqu’un avec ton attirail de virilité)  tu es un géant, un mâle alpha.  
•• SEXUALITÉ;
tu es un consommateur assidu du rendez-vous charnel sous les draps, ou même dans des endroits plus insolites. Tant que le plaisir est là, l’origine (et le nombre) des partenaires ne te pose aucun soucis.
•• VIE SENTIMENTALE;
tu ne le révèle pas à grand monde, mais l’engagement te terrifie, réellement. T’imaginer à la retraite, avec une ribambelle de petits cornus qui te foncent dessus, en plantant leurs cornes acérées aux endroits sensibles, c’est une pure vision cauchemardesque. Tu es terrifié mais en même temps très curieux. Oui, l’amour ça te fait réfléchir. Existe-t-il quelqu’un de parfait pour toi ? Une âme vouée à se lier à la tienne ? Au fond, tu ne cogites pas bien longtemps sur ce sujet, car la vision de la bague aux doigts revient à la charge et fait trembler le géant de deux mètres que tu es.
•• LIEU DE NAISSANCE;
tu es né dans la crasse d’un bordel sur Shark IX.
•• LIEU DE VIE;
tu as toujours vécu sur la station de tes origines. Shark IX est à ton image. Elle a façonnée le géant que tu es aujourd’hui. Solide, parfois cruelle mais respectueuse de toutes les espèces, mère de tous les naufragés de la galaxie qui ne trouvent pas leur place dans le monde froid de l’Impératrice. C’est une station abîmée, surpeuplée dont les conditions de vies et d’hygiènes sont à revoir, avec un taux de mortalité un peu trop élevé par endroits, mais bordel, c’est ta station, et l’abri de toutes les âmes libres d’Ura.
•• MÉTIER;
Chef des Minotaurs.



 •• PEAU;
une épiderme grise, peuplée de tâches de rousseurs à quelques endroits.  
•• YEUX;
en réalité, peu ont la chance d’apercevoir la petite prunelle de jade nichée dans ton œil droit, le seul qu’il te reste. Déjà parce qu’il faut escaladée la montagne et ensuite parce que tu n’es pas du genre à plonger ton œil de braise dans le regard d’un autre lors d’un jeu de séduction. tu es plus, action, réaction, hop, hop. 
•• CHEVEUX;
la pilosité et toi, ça fait deux. Tes cornes te servent à habiller ton crâne chauve.
•• TAILLE;
deux mètres dix, exactement. Peut-être onze.
•• POIDS;
tu n’es pas un utilisateur rigoureux de la balance spatial mais la dernière fois que tu t’es assis sur quelqu’un, le pauvre diable a rendu son dernier souffle, centre trente kilogrammes, ça pèse.
•• SIGNES PARTICULIERS;
Un géant gris avec des cornes, on ne peut pas te cacher dans une foule. Surtout que tu te promènes souvent le torse à l’air, avec un simple protège-épaule et un pantalon rudimentaire. Tu as des cicatrices un peu partout sur le corps et surtout sur l’œil gauche, cachée par un bandeau noir. Un géant gris avec des cornes, et borgne qui plus est.
•• LET'S DO THE TIME WARP AGAIN
 

Date Stellaire 050-530046-2330 | Shark IX

Les tresses noires de ta mère, tu les as toujours nouées avec une grande concentration. Tu peux rester des heures assis sur tes genoux, les talons contre les fesses, à préparer celle qui t'as donné la vie pour qu'elle puisse ramener de quoi vous nourrir. Tu te demandes ce qu'elle va faire, qui elle va voir. Oh, tu sais bien ce qu'elle fait dans la vie. Shark IX n'a pas de secrets pour tes petites cornes. Tu fréquentes souvent le bordel dans lequel elle travaille. Tu as dix ans. Tu coiffes Narl'a Arhel, ta chère mère. Vous êtes tous deux des abandonnés d'un peuple perdu d'une planète dont tu te fiches complètement. Le plus important, c'est elle. Celle dont tu manies délicatement la chevelure fine. « Vinek'Tas, Ark. J'ai pas beaucoup d'temps. » Dépêches-toi, qu'elle te répète avec sa voix légèrement grave. Ses cornes ne sont pas comme les tiennes. Elles sont plus douces, moins pointues, moins mortelles. Elles s'enroulent vers son front. C'est symbole de douceur et de beauté pour les Vasaad', ton peuple. Tu ne sais pas comment les appeler dans la langue commune des humains. Tu aimes bien le Tal'Vas, ta langue maternelle. C'est agressif et provocateur. Et tu peux insulter les Panahedans qui se comportent mal envers ta mère. Vous vivez mal. Mais vous êtes ensembles. Tu ne fais rien de tes journées, à part traîner dans les rues et te battre. Tu voles. Tu survis à ta manière. Tu lâches la dernière tresse achevée, parfaitement coiffée. Elle se lève, se regarde, redresse son porte-poitrine et t'adresses un doux sourire, suivit d'un clin d’œil. Toi, tu as les jambes engourdies pour t'être assis aussi longtemps et tu penses à t'assurer que ton passe-temps de tisse-tresse ne soit jamais connu de tes amis des rues. 

Date Stellaire 0270-009790-2332 | Shark IX

Elle n'est plus là. Les derniers mois de sa vie, tu ne veux plus t'en souvenir. Son rire n'était plus là. Tu prenais soin d'un fantôme. Ils venaient tous lui rendre visite dans votre taudis. Ses amies. Des clients. Le propriétaire du bordel. Elle était aimée. Et toi, maintenant. Ark, qui vas-tu aimer ? Tu es seul. Tu t'es déjà battu avec un être tentaculaire ce matin. Tu saignes du nez, tu as des écorchures sur tout le corps. Personne n'est là pour panser tes blessures. Tu essuies le liquide rouge qui sort de tes narines en y passant la paume de ta main. Un reniflement distinct. Tu pleures pas, Ark. Tu es un adulte maintenant. Trop tôt. Trop seul, peut-être. Joyeux anniversaire.

Date Stellaire 0100-172983-2342 | Sigma XIII

« Attends, attends. »
« Quoi, encore ? »
« Tu veux vraiment foncer dans l'tas, alors qu'ils ont des mecs avec des implants biotech et des armes aussi grosses que tes nichons d'hommes ? » 
« Bah ouais. Tu te compliques la vie, Jor'. Regardes. L'objectif, il est derrière les trois humains qui nous tirent dessus depuis dix minutes. »
« Hm-Hm. »
« On fonce droit devant, j'en encorne un ou deux, tu te charges de l'autre. On chope la cargaison, et on sera rentré chez l'boss en un rien de temps. Et après on part se remplir le bide avec de l'alcool et tu vas encore attraper une mst avec une jolie demoiselle à six mamelles. »
« ... Ok. »
« Voilà le champion que j'connais depuis qu'on est rejeton ! »
« Ark. On s'connait depuis deux ans. Depuis que t'es Minotaur. Et c'est elle qui m'a dragué. J'suis un mâle difficile à avoir. » 
« Jor, on va pas faire attendre nos amis, c'est pas en leur tirant dessus toutes les quinze secondes qu'on va leur faire croire qu'ils nous intéressent encore. Et c'est pas comme si je t'avais pas dit qu'elle m'avait déjà refiler un truc la semaine d'avant. Allez, allez. qu'on passe à l'action, Meravas ! »
« Tu parles encore dans ta langue bizarre. J'te fais pas confiance quand tu fais ça. Moi aussi je peux parler dans un dialecte que tu comprends pas pour t'insulter. »

Et le plan s'exécuta à merveille. Tu ne te souviens plus de la suite. Puisqu'un des mercenaires avec un implant a utilisé une projection sur toi, qui t'a écrasé contre un mur, provoquant une amnésie passagère du moment. Heureusement, ton partenaire de crime et collègue Minotaur t'a sauvé ce jour-là. Et t'as payé un verre au Blank Eye. 
 
Date Stellaire 040-009036-2360 | Shark IX

Tu n'oses pas l'admettre. Tu ne peux pas. Elle voulait se moquer de toi en t'attaquant par surprise du côté gauche. Tu as joué parfaitement, comme un acteur. Une fausse, fausse surprise. En réalité, toi, le grand Ark, le puissant cornu, l'invincible mercenaire, tu n'as pas vu une jeune demoiselle se glisser armée de ses charmes à tes côtés. Tu ne l'as pas vu avec son sourire taquin se faufiler comme un prédateur. Elle t'a fait sursauté, réellement. Tu aurais pu être violent, jusqu'à ce que tu entendes sa douce voix. « Mon cornu. » qu'elle t'as susurré doucement. Et elle a déposé ses lèvres délicatement sur ta joue, puis sur la balafre qui remplace ton œil gauche. C'est à cet instant précis que tu t'es rendu compte. Trois mois que tu es borgne. Trois mois que tu souffres. Tu es moins Ark qu'avant. Ce n'était qu'un combat de plus mais tu ne pensais pas perdre autant. Un œil en moins, qu'est-ce que c'est pour un grand gaillard comme toi ? Tu as du mal à évaluer les distances maintenant. Et voilà qu'une simple donzelle peut te surprendre si facilement alors que tu étais perdu dans tes pensées, sirotant un verre au comptoir d'un bar, entouré par tes collègues, tes subordonnés, tes amis. Tu as envie de t'en mettre une. Tu serres le poing. Elle se place délicatement sur tes cuisses, te retirant le verre de la bouche. Tu lui souris étrangement. Aurais-tu mis un masque de plaisance, toi, Ark ? Celui qui détestes le faux. Tu as hâte d'étudier les courbes de son corps, ce n'est pas cela. Tu as juste un goût amer dans la gorge. peut-être que le liquide que tu viens de boire n'était plus aussi bon qu'avant. C'est peut-être ta fierté qui est amer. « J'te laisserai me masser les cornes, cette nuit. » dis-tu accompagné d'un grognement grave et presque sensuel. Ah, le voilà. Le minotaur que tout le monde connait. Celui qui vient d'être nommé chef. Le meneur. Le puissant. 


Date Stellaire 040-006123-2365 | Shark IX

Tu diriges le groupe de mercenaires depuis cinq ans. Le précédent chef n'a pas hésité longtemps avant de te nommer successeur. Tu es un vétéran. Tu as saigné pour les Minotaurs. Beaucoup te respectent. Mais tu ne sais pas si tu veux vraiment être en charge d'autant de vies. Tu décides, ils s'exécutent. Tu veux la mort, ils la répandent. Ce que tu souhaites le plus, Ark, c'est la liberté. Maintenant que l'Impératrice instaure son pouvoir, tu sens que la bordure intérieure est sur le point d'imploser. Ils viennent tous à l'extérieure pour fuir la tyrannie et franchement, tu ne peux pas leur en vouloir. Ta mère pesterait tous les jours contre Lucre, alors tu en fais autant. Elle ne t'a pas élevé pour rester assis sans rien faire, tu attends simplement le moment. Tu n'es qu'un mercenaire avec un rang élevé, ça n'a aucune valeur, pour le moment. Ton nom est connu; beaucoup tremble lorsqu'ils savent que le géant gris aux cornes pointues est dans les parages. Tant mieux. La réputation, c'est ce qu'il y a de mieux pour les individus dans ton genre. Ça gagne des batailles avant même de les commencer. Tu espères qu'un jour, les Minotaurs seront plus qu'une bande de pirates. Plus que des bandits. Enfin, tu ne comptes pas changer ce que tu es ou ce qu'ils sont. Tu préfères y ajouter un peu de piments. Un peu d'enjeux. Même si tu ne rechignes jamais à n'être qu'un mercenaire à louer aux plus offrants. 

Date Stellaire 0210-931175-2338 | Shark IX
(test rp, flasback)

Tu frappes, frappes. Le sang s'accumulent sur tes phalanges durcies par la vie. Une vie exécrable, jusque là. Ark, comme d'habitude, tu casses quelque chose. Aujourd'hui, ce sont les dents d'un malheureux. Tu ne sais pas répondre d'une autre manière, tu ne sais pas montrer qui est le plus fort d'une façon plus civilisée. Non, tu dois lui briser les os pour ce qu'il a fait. C'est idiot. Cette humaine ne te connait pas, tu ne la connais pas. Pourtant c'est l'homme au bras duquel elle sortait du bar que tu es entrain de corriger sévèrement. Elle pleure et ça t'incite à le frapper encore plus fort. Tu t'arrêtes, à califourchon sur l'homme adulte. Tu es plus grand que lui bien que certainement plus jeune. « C'est d'ta faute, panahedan d'merde. Faut s'en prendre... » Ton poing se niche à nouveau dans sa joue, une dent se voit propulser hors de sa bouche à l'impact. « A quelqu'un de ta taille... Baasra ! » Connard. Saloperie humaine. Beaucoup de traductions possibles à tes insultes dans ta langue maternelle. L'homme, dans un gargouillement de sang inaudible murmure des mots puis essaye lentement de relever sa tête, tendant une main désespérée vers la jeune fille, un appel au secours. La témoin ne bouge pas, le nez en sang, les sourcils froncés. Légèrement vêtue, ses genoux nues sont plongés dans une flaque d'eau insalubre qui peuplent les ruelles crasseuses de Shark IX. Ton front se brise contre le sien, achevant la carcasse d'un homme cruel. Ton souffle est coupé. Tu tiens toujours son col entre tes doigts crispés de colère. Ton acharnement n'est peut-être pas justifiable. Mais il n'avait qu'à pas la traiter ainsi. Cette pauvre fille. Prostituée, à n'en pas douter. Tu errais dans la rue lorsque tu as assisté à la scène. Des cris. Des injures. Puis le poing de l'homme qui se niche dans les côtes de la jeune humaine, impuissante. A terre, il n'a pas hésité à lui coller son pied dans le nez. C'est là que tu as perdu le contrôle. Le contexte, tu n'en avais rien à cirer. Tu as tendance à penser à ta mère lorsque tu vois des femmes ainsi, même d'une autre espèce. Et personne ne touche à ta mère. 

Tu finis par te calmer, ta cage thoracique reprend un rythme normal. Soudainement, tu sens une main se poser sur ton épaule dénudée. Tu as toujours aimé être à moitié torse nu, n'est-ce pas Ark. « C'est bon, je crois. C'est bon, maintenant. » Tu tournes la tête pour poser tes prunelles de jades sur la jeune humaine dont la beauté te transformes soudainement en un muet. Toi, la grande gueule. Silencieux, tu te relèves, retirant enfin ton poids de son buste. Oui, tu étais carrément assis sur lui, c'est plus simple quand tu ne veux pas que quelqu'un remue. Tu es grand, tu lui fais face. Elle ne t'arrive qu'aux épaules. Et tu n'as pas finis de grandir, de haut de tes dix-huit années. Géant en croissance. Tu la regardes, son visage marqué par le sang séché. Ce n'est pas ton genre d'être si silencieux. 

Il est temps de casser cet ambiance trop sérieuse pour un casse-cou comme toi. Tu affiches un sourire enjôleur et pose délicatement ta main sur sa joue. « C'est pas comme ça qu'on traite une jolie humaine comme toi. » Tu caresses sa peau à l'aide de ton pouce, sans bouger la main. Une douce brute. L'inconnue ricane légèrement, intimidée. Elle t'a vu piétiner un homme comme un monstre. Tu aurais pu le tuer. D'ailleurs, il est peut-être mort, gisant derrière toi, à quelques centimètres de tes talons, tu t'en fiches royalement. 

« Merci, Ark. » murmures-t-elle avec une voix satinée, tout en déposant ses lèvres contre les tiennes, sur la pointe des pieds. Un baiser de remerciement sincère, le premier que tu reçois depuis longtemps. Ce n'est pas le premier homme que tu tabasses pour défendre une simple prostituée, c'est peut-être pour cela qu'elle connait ton nom. Ou ta réputation te précède dans les rues crasseuses de Shark IX. Elle s'éloigne, tu ne cherches pas à la retenir. Retiens le nom du bar, tu as très certainement une touche avec l'une des hôtesses, chevalier Ark. Sur le point de reprendre ta route, l'homme reprend ses esprits et gémit. Tu tournes la tête pour le regarder à terre. Tu fléchis les jambes, toujours en dominant le corps de l'homme. « Tu sais, ma mère me disait qu'on récolte toujours ce que l'on sème. Ataash varin kata. Essayes de t'en souvenir, Baasra. » Tu lui tapotes amicalement la joue, tout du moins de ce qu'il lui reste de sa joue pour ensuite te relever et t'éloigner de la ruelle. Roulement d'épaules, craquement de doigts. C'est une journée qui commence comme toutes tes autres. 

Dents cassées, os brisés, femmes charmées. 


•• FASCINATING


•• PSEUDO;  sha     •• SEXE;  f       •• AVATAR;  iron bull ; dragon age inquisition   •• COMMENT T'ES VENU SUR BANG BRO ?; avec un partenariat, je connais l’administratrice de l’un de vos partenariats et depuis, je lorgne sur votre forum avec une horrible envie d’incarner le petit truc gris pointu.     •• UN AVIS/SUGGESTION ?; j’ai tout simplement péter une durite en lisant les annexes. L’inspiration mass effect m’a achevée, puisque je suis une grande fan.(bioware my love) (et les prédéfinis, ohlalala.)(les gens ont l'air très cool)(c'est cool)(et vous êtes tous des beaux gosses, c'est fou) Bez       •• DC ?; not yet. ;))))


Dernière édition par Ark Arhel le Mer 16 Sep - 21:58, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 13/03/2015
Messages : 294
Catégorie :
  • Humain
Présentation : You shoot me down but I won't fall
Fiche de liens : This passion is a blasphemy
Crédits : 64

MessageSujet: Re: et mes cornes dans ta face. (ark)   Mar 15 Sep - 19:19

MON BB
PLS
JTM OMFG
I CANT OMFG
J'HYPERVENTILE PLS

Cry

Je t'aime ;3;




   
Couleur de Maxine || •• #af2334
   he’s broken, but you love him anyway
not  because   you   want   to  fix  him,
but  because,  he’s the only one  who
knows you’re just  as broken as  him
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://b-a-n-g.forumactif.org/

Date d'inscription : 15/09/2015
Messages : 394
Catégorie :
  • AS3
Présentation : et mes cornes dans ta face.
Fiche de liens : horns is life.
Crédits : 325

MessageSujet: Re: et mes cornes dans ta face. (ark)   Mar 15 Sep - 19:40

Cry Cry Cry Cry
j'suis heureuse de rendre quelqu'un heureuse. omfg.
hyperventile pas trop. sinon j'vais devoir te faire du bouche-à-bouche. wink wink.
Wink Wink Wink Wink

j'adore vos smileys, omg.
j'espère pas trop faire du caca. biz.



merci à renata pour l'avatar ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 13/03/2015
Messages : 294
Catégorie :
  • Humain
Présentation : You shoot me down but I won't fall
Fiche de liens : This passion is a blasphemy
Crédits : 64

MessageSujet: Re: et mes cornes dans ta face. (ark)   Mer 16 Sep - 8:29

Amour de mon kokoro ♥️ Je viens de lire l'histoire et tout et c'est juste parfait je suis trop émue omfg viens je vire la table Ruru et on fait l'amour Bez

Blague à part, je te donne le sujet et les explications du test rp ce soir Smexy C'pas que j'ai un train à prendre aujourd'hui mais si en fait Roll
En tout cas je t'aime ;_; tu es juste parfaite de donner vie à mon bb Ark. Hu. ♥️ L'Alcyone en moi roule de bonheur.




   
Couleur de Maxine || •• #af2334
   he’s broken, but you love him anyway
not  because   you   want   to  fix  him,
but  because,  he’s the only one  who
knows you’re just  as broken as  him
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://b-a-n-g.forumactif.org/

Date d'inscription : 15/09/2015
Messages : 394
Catégorie :
  • AS3
Présentation : et mes cornes dans ta face.
Fiche de liens : horns is life.
Crédits : 325

MessageSujet: Re: et mes cornes dans ta face. (ark)   Mer 16 Sep - 22:01

Cry
tu me fais trop de choses dans mon kokoro, stop it. 
sinon j'ai édité la fiche en rajoutant le -petit- test rp.  Look
en espérant que ça continue de te (vous) plaire. (ark défenseur des ladies  Dance)



merci à renata pour l'avatar ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 13/03/2015
Messages : 294
Catégorie :
  • Humain
Présentation : You shoot me down but I won't fall
Fiche de liens : This passion is a blasphemy
Crédits : 64

MessageSujet: Re: et mes cornes dans ta face. (ark)   Jeu 17 Sep - 13:20

ARK

Bienvenue sur BANG! Huuu je vais le dire et le redire encore et encore mais c'est parfait bb ♥️ C'est avec un immense plaisir que je te valide (je jouis de te valider oui) et que je t'invite à passer une bonne aventure au sein de l'équipage de BANG! ♥️ En espérant que tu t'amuses parmi nous, et n'hésite pas si tu as besoin de quoi que ce soit, je suis à ta disposition Mew


• • •


INTRIGUE DU FORUM
RELATIONS
WIRENET
JOURNAL DE RP
LISTE DES MÉTIERS
DEMANDES DE VAISSEAUX
DEMANDES DE LOGEMENTS






   
Couleur de Maxine || •• #af2334
   he’s broken, but you love him anyway
not  because   you   want   to  fix  him,
but  because,  he’s the only one  who
knows you’re just  as broken as  him
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://b-a-n-g.forumactif.org/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: et mes cornes dans ta face. (ark)   

Revenir en haut Aller en bas
 

et mes cornes dans ta face. (ark)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» et mes cornes dans ta face. (ark)
» MA FACE DE TRUIE, VIENS UN PEU PAR LA :face: [END]
» Fais gaffe, tu risques de te la prendre dans la face :p
» Art dans ta face !
» Hadopi dans ta face ou l'arroseur arrosé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BANG ! :: écrits :: fragments d'étoiles :: ceinture d'astéroïdes-