>
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 La vengeance est un plat qui se mange froid... et j'aime les glaces.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: La vengeance est un plat qui se mange froid... et j'aime les glaces.   Mer 22 Juil - 8:29


•• IT'S BIGGER ON THE INSIDE
 
Phobos était jadis un homme loyal et fidèle. Un homme juste pour qui le respect et la bonté étaient étaient des pillés fondamentaux. Aujourd'hui, Achlys n'est qu'une coquille vide de sentiment. Un pantin articulé par une colère insatiable continuellement nourri par un besoin omniprésent de vengeance. Toutefois, noyé dans cette haine, se trouve une lueur bleue, symbole du reste de son humanité. Maintenu à la surface par sa samaritaine.

Enfermé dans une armure froide et morte, il est impossible de lire visuellement ses pensées. Il ne semble rien ressentir. Mais qu'en est-il réellement derrière cette barrière faite de métal ? A vous de le découvrir.



•• MIND PALACE

Il n'y a pas grand chose à ajouter. Achlys n'est qu'une ombre animé par de sombres desseins. Il ne cherche qu'à laver son honneur. Il n'a pas peur de la mort, il n'a pas peur de la souffrance, de la douleurs. Il ne voue aucun respect ou compassion à la vie, considérant qu'elle a été assez putassière avec lui. Il ne semble être qu'une machine à tuer. Achlys lui même ne sait pas ce qu'il fera le jour où ceux qui doivent payer seront passés à la caisse. Peut-être se suicidera-t-il simplement ?

Il a choisi le surnom Achlys, signifiant esprit de la mort, tristesse et du malheur. C'est le premier mot qui lui ai venu à l'esprit après avoir commis son premier meurtre.

Oh, mais j'y pense. Il a peut-être une peur oui. Peut-être.
ACHLYS
HUMAIN
MINOTAURS
•• SURNOM;
Achlys
•• AGE;
35 ans
•• SEXE;
Masculin
•• SEXUALITÉ;
Hétéro
•• VIE SENTIMENTALE;
Aucune
•• LIEU DE NAISSANCE;
V-Solarii
•• LIEU DE VIE;
Aucun
•• MÉTIER;
Aucun



•• PEAU;
Armure de métal
•• YEUX;
Aucun
•• CHEVEUX;
Aucun
•• TAILLE;
1m90
•• POIDS;
85kg
•• SIGNES PARTICULIERS;
Porte une armure faite d'un métal léger sur l'ensemble de son corps. L'armure le maintient en vie, sans elle, il meurt simplement. Evidemment, malgré sa composition, elle n'est pas pare-balle et permet tout au plus d'arrêter une lame de couteau. En contre-partie, elle est assez légère pour ne pas déranger les mouvements de son porteur. Le visage est couvert par une visière dans laquelle on ne peut pas voir depuis l'extérieur, cachant complètement l'intérieur. Elle n'a, du moins pas pour le moment, d'options particulières et supplémentaires.
•• LET'S DO THE TIME WARP AGAIN
 
Achlys, de son vrai nom Phobos Natura, est le deuxième rejeton d'une modeste famille agricole vivant sur V-Solarii. Sans grandes prétentions d'avenir, il n'était pas vraiment destiné à autre chose que reprendre le travail familial. Toutefois, la vie, aussi putassière qu'elle soit, en décida autrement.

Le premier chapitre de son enfer débuta alors qu'il n'avait que trois ans. Le soleil brillait fortement, comme à son habitude, et les ruelles de la ville étaient bondés par une foule omniprésente qui fourmillait dans un brouhaha général. C'était le marché. Pas très friands de cela, Phobos et son frère aîné, Déimos, étaient restés à la maison. Légèrement en retrait de la ville, ils n'entendirent pas les discussions devenir des hurlements. Ils ne sentirent pas l'odeur de la peur et du sang émanant du carnage qui avait pris place en ville. Ce jour-là, les morts se comptaient par centaines et parmi eux se trouvaient malheureusement les parents de nos deux jeunes garçons, désormais orphelins. Les Minotaurs étaient un groupe de criminel aux attentions mystérieuses. Il était rare de les voir attaquer. Mais rare ne veux pas dire impossible.

S'en suivit alors une longue période pendant laquelle les deux jeunes garçons furent placer d'une famille d’accueil à une autre. Si au début ils étaient considérés pour ce qu'ils étaient, deux enfants orphelins, ils devinrent rapidement deux pairs de mains prêtes à être salies. Cela peut paraître choquant d'un regard extérieur, mais c'était une chose des plus naturelles sur V-Solarii. Très jeunes, les enfants étaient mis à contribution. "C'est comme ça qu'on devient un homme" qu'ils disaient tous. Pendant cette période, les deux jeunes garçons touchèrent alors à toutes sortes de métier que ce soit dans l'agriculture ou encore l'artisanat. A côté de cela, la scolarité de Phobos fut plutôt chaotique. Dans ce genre de milieu, on ne s'enquiquinait pas vraiment à apprendre autre chose que le travail à un orphelin que l'on devait nourrir et loger. De toute façon, il n'était pas voué à autre chose.

Les années passèrent alors et cette première période laissa place à une nouvelle lorsque Déimos obtint un travail fixe chez un vieux forgeron. Gentil comme tout, ce dernier accepta d’héberger les deux jeunes hommes au fond de l'atelier. Phobos était alors une sorte de commis quand il n'était pas au ménage de la maison. En grandissant, il pu alors entreprendre de plus en plus d'activité au sein de l'atelier pour finalement travailler avec son frère en tandem. Cela dura alors six années. A vrai dire, nos deux héros avaient pris goût à cette vie et Phobos s'était déjà fait à l'idée de vivre jusqu'à sa mort comme tel. Le grand patron, sans enfant, allait bientôt mourir de vieillesse et les deux frères reprendraient l'affaire qu'ils faisaient finalement déjà tourner à eux seuls. Toutefois, Déimos rêvait de mieux pour son petit frère. Lors du seizième anniversaire de ce dernier, il lui offrit un billet pour Nel Prilla ainsi qu'une lettre d'admission sous conditions à l'Académie. Il faut savoir qu'un diplôme de l'Académie, peu importe la branche, était un bagage de qualité qui permettait à n'importe qui l'ayant obtenu de trouver un bon travail. Evidemment, Phobos refusa catégoriquement le cadeau. Déimos expliqua alors la situation à son frère, le pourquoi du comment pour faire simple. Notre héros se résigna à accepter ce cadeau. Lorsqu'il prit l'enveloppe entre ses mains tremblantes, il ne tenait pas qu'un présent de son frère. Il tenait six ans de sueur et travaille maigrement rétribué, son avenir ainsi que toute la fierté mise en lui par son frère. Phobos quitta alors tout ce qu'il avait dans ce monde. Son frère, sa planète, finalement sa vie, pour aller en chercher une autre, une meilleure.

Les premiers jours à l'Académie furent assez éprouvant pour notre jeune héros. Les autres recrues le traitaient avec mépris, le traitant de "paysan" en rapport à sa planète native. Malgré son caractère impulsif, Phobos ne fit aucune vague sachant que le moindre écart de comportement pouvait le conduire à être virer de l'Académie avant même de pouvoir passer les examens d'admission. La réussite de ses examens lui permettraient d'obtenir une bourse, un logement... bref, tout ce qu'il fallait pour suivre la formation, tout était compris. Malheureusement, Phobos le savait très bien, sa scolarité était médiocre et ce n'était clairement pas sur ce point qu'il allait briller. Cela fut donc rapidement confirmer après les examens théoriques qui ne furent pas une catastrophe, mais clairement pas suffisant en tant que tels pour être admis. Par chance, notre jeune homme brilla bien plus lors des examens physiques. Il faut dire que pour son âge, il avait une carrure assez développée. Il faut dire qu'il avait travaillé de longues années. Tous comme les matériaux à la forge, il avait forgé son corps. L'attente des résultats fut alors insoutenable mais la délivrance en valu la peine. Phobos était accepté en tant que SOLDAT. Il n'aimait pas trop ce qui touchait à la guerre, mais c'était mieux que rien.

Une fois placé complètement à l'Académie, Phobos pu entreprendre une correspondance écrite avec son frère resté sur V-Solarii. Il lui annonça alors sa nouvelle situation de recrue soldat, espérant ne pas décevoir son aîné. Ce dernier, qui tardait à répondre, lui donna à son tour des nouvelles, racontant alors sa fierté pour son petit frère ainsi que la triste mort du patron. Le côté positif était qu'effectivement, ce dernier avait cité Déimos comme descendant pour la reprise de l'atelier, une super nouvelle. A côté de cela, Phobos entama alors son cursus académique avec rigueur. Il s'étonna alors, au fil des mois, à prendre goût à tout cela. Les entraînements au combat, aux armes, tout et cela se voyait sur ses résultats plus qu'excellents. Bien évidemment, la théorie restait sa bête noire même s'il su se montré malin et fin stratège à sa plus grande surprise.

Les années passèrent alors et Phobos suivit gentiment sa route. Dans son parcours, il eut notamment la chance d'assister à une conférence d'Elyas d'Aricus, jeune amiral de la flotte de la SPHERE. Un homme qui avait tout réussi dans sa vie et qui allait probablement avoir un avenir de plus honorable. A vrai dire, à ce jour, l'homme est amiral du vaisseau de guerre Tenebris, le plus grand et puissant de la flotte. La conférence portait sur la guerre. Ces raisons, son objectif. C'est probablement ce discours qui fit naître la flamme qui manquait encore à Phobos. Il savait désormais pourquoi il allait se battre. Et surtout, il avait désormais un modèle qu'il voulait suivre.

Arrivé en bout de cursus, déjà cinq ans après son admission, Phobos passa l'examen final. Cette fois-ci, autant théorique que physique, les résultats furent bien plus probant. Phobos était désormais un SOLDAT, un vrai. Après de longues journées de réflexion, notre jeune héros décida de rester sur Nel Prilla et de servir l'armée. C'est non sans douleur qu'il annonça la nouvelle à son frère. Ce dernier, malgré la tristesse de ne pas pouvoir revoir son frère et la peur qu'il lui arrive malheur, avait bien pris la nouvelle, lui annonçant même qu'il était désormais tonton.

Phobos entama alors sa carrière au sein de l'armée. Il commença par des missions simples et su se montrer à la hauteur lors des moments de crises. Au fur et à mesure, les responsabilités s'entassèrent sur ses épaules, tout comme les médailles qui s'accrochaient à son uniforme. Ce n'était pas un héros de guerre, mais il était connu pour être un soldat particulièrement efficace. Il finit alors par atteindre le rang de première classe. Malgré son modeste rang de soldat, c'était tout de même la meilleure classification qu'il pouvait obtenir. Il était même devenu chef d'une petite escouade composer de soldats qui tout comme lui avait participé à des missions plutôt folles. C'était devenu une sorte d'unité casse-cou. Cela dura de nombreuses années. Douze pour être exactes.

Un beau jour, une nouvelle mission tomba pour cette fameuse unité d'élite. Les termes du contrat étaient simples : Un petit convoi militaire devait se rendre sur Shark IX pour vérifier les informations reçues de la part des taupes déjà sur place. Selon les informateurs, un énorme trafic d'armes se mettaient doucement en place sur la planète et le chef des Minotaurs en personne s'y trouvait. L'armée demanda alors à Phobos de mettre sur pied une équipe et d'accomplir cette mission de reconnaissance à la suite de laquelle l'armée se déplacerait pour mettre fin aux agissements de ces malfrats. Phobos accepta alors et fit appel à son équipe de têtes-brûlées pour cette mission à hauts risques. L'équipe, composée de cinq membres dont Phobos, partirent alors sur Shark IX retrouver les informateurs sur place. Shark IX était une planète mal famée où il ne faisait pas bon vivre. La planète était réputée pour accueillir les criminels ou toutes sortes de trafic. Après quelques jours d'investigations, les informations étaient confirmées. Les Minotaurs étaient là et leur chef aussi. Ne pouvant envoyer de message depuis la planète, sous peine de se faire repérer, l'équipe et les informateurs se séparèrent en deux. Un groupe parti en orbite pour envoyer le message en sécurité alors que le deuxième groupe, dont Phobos, restait sur la terre ferme.

Il fallait désormais attendre bien quatre voir cinq jours avant de pouvoir donner l'assaut. Entre préparer les troupes et le voyage, cela prenait du temps. Le premier jour, Phobos fut patient, se contentant de faire son travail. Suite à un affreux cauchemars, la deuxième journée fut bien plus éprouvant, de même pour le troisième. Phobos faisait systématiquement le même cauchemars. Celui de la mort de ses parents, tués lors d'un attentat commis par des Minotaurs. Ils étaient juste là. A sa portée. Il ne pu trouvé le repos lors de la quatrième nuit, par peur de revoir ces horribles images.

Le cinquième jour, la planète était anormalement en mouvement. Il se passait quelques choses dehors mais cela n'avait aucun rapport avec l'armée qui ne devait même pas être à portée de radar avant ce soir. Les informateurs firent leurs travail et la nouvelle secoua grandement notre jeune héros : le trafic était fini, les Minotaurs mettaient les voiles. La mission était annulée, l'armée était trop loin pour agir. Phobos était dans un état psychique instable. Le manque de sommeil, les souvenirs... tout se mélangeait dans sa tête. Il ne pouvait pas les laisser fuir à nouveau, pas cette fois non. Il décida alors d'aller au repère supposé des Minotaurs pour mettre fin à leur agissement. Bien évidemment, ces confères et amis tentèrent de le retenir mais l’impensable arriva. Phobos tua l'un de ses camarades de combat, le sommant de le lâcher. Le reste de la troupe laissa alors Phobos partir. Partir à la mort.

Notre jeune héros se fraya un chemin jusqu'au repère pour y découvrir un endroit vide. La colère le noyait. Il avait tout perdu, tout était fichu. Il avait perdu son honneur, son rang, sa situation... et sa vengeance. Il n'avait plus rien. Alors qu'il sombrait peu à peu dans de longs sanglots, il entendit alors un ricanement. Sortant de l'ombre, c'était lui, le chef des Minotaurs. Il rigola alors à la vue de ce simple soldat. Il s'exprima vexé de voir que l'armée pensait pouvoir l'arrêter avec une seule troupe. Pour la forme, il envoya alors son bras droit s'en charger. C'est alors qu'un alien immense sorti de la pénombre. Il devait bien faire deux mètres de haut. Sa carrure était des plus imposante et le tout était surplombé par une paire de cornes intimidantes. Ce monstre jadis bras-droit était désormais le chef des Minotaurs. Il répondait au nom d'Ark. C'était une créature d'une rare brutalité. Le combat fut à sens unique. A vrai dire, Phobos avait aucune chance dès le départ. Toutefois, il réussit à blesser la bête à l’œil à l'aide de son couteau. Blessure que le mastodonte possède bien évidemment encore aujourd'hui comme souvenir. Le prix de cette blessure fut toutefois bien cher. Le reste de combat fut rythmé par des flots de sang crachés par Phobos et le craquement de ses os sous les puissants coups de l'adversaire.

Notre jeune héros fut ensuite laissa là, gisant sur le sol, à l'agonie, ne demandant que la mort. Le bâtiment fut alors ensuite incendié pour effacer les preuves.

Lorsque Phobos reprit connaissance, il était plongé dans l'obscurité. Ses membres étaient immobiles, il était comme paralysé. Il ne sentait plus rien, il n'arrivait qu'à entendre des sons étouffés. Ce qu'il entendait ? Une voix. Une voix douce et féminine. C'est alors que de nombreux "bip" se mirent à sonner. La douce voix lui demanda alors de se calmer mais l'émotion était trop forte, Phobos perdit connaissance. Lors de son deuxième réveil, il était seul, toujours dans l'incapacité de bouger. Il entendit alors le bruit d'une porte s'ouvrir. La voix féminine se fit entendre une nouvelle fois. Malgré le stresse qui montait en lui, Phobos tenta de ne pas paniquer. Elle se présenta alors. Alcyone. Elle lui expliqua alors que ces membres ne pouvait être actuellement utilisés. Elle lui demanda alors un peu de patience pour prendre le temps de raconter ce qu'il s'était et comme il en était arrivé là. Étrangement, malgré le fait qu'il entendait sa voix de façon étouffée, il se sentait rassuré par cette dernière. Implicitement, il accepta alors d'écouter. Bien évidemment, il n'avait surtout pas le choix.

A de nombreuses reprises, pendant le récit de la jeune demoiselle, les sonneries se remettaient à raisonner dans la pièce. Le jeune héros compris que cela émanait probablement de diverses machines reliées à lui. Il réussit tout de même à ne pas perdre connaissance jusqu'à la fin. Alcyone avait découvert son corps il y a de ça maintenant un an. Un an de coma. Lorsqu'elle le retrouva par pur hasard à l'aide de sa balise de secours, elle trouva alors un corps brisé et brûlé de part et d'autre. Elle expliqua qu'à ce moment elle ne lui donnait aucune chance de survie mais que c'était plus fort qu'elle, elle devait essayé. Vint alors les explications sur sa situation actuelle. Phobos se trouvait désormais dans une armure. Une armure qui lui faisait désormais office de seconde peau et le maintenait en vie. Le charabia employé était très complexe à comprendre tant les mots paraissaient compliqués aux oreilles de Phobos qui avait énormément de peine à reprendre place dans cette réalité. Après tout cela, Alcyone expliqua alors à Phobos qu'elle allait activé les dernières fonctionnalités de l'armure en reliant le tronc cérébrale de Phobos à l'armure. Une fois la liaison faite, il n'y avait plus de retour en arrière. Le procéder fut douloureux, très douloureux même. Phobos eut l'impression d'être piqué par des aiguilles sur l'ensemble de son corps. Suite de quoi, il eut une vive sensation de froid, de lourdeurs. Puis la sensation de ses membres engourdis qui revenait peu à peu. Il entendit alors un sifflement dans ses oreilles et tout semblait désormais limpide à son écoute. Il sentit une vive douleur au niveau de ses tempes avant que sa vue reprenne. C'était très étrange. Il ne sentait plus ses yeux mais voyait pourtant très bien à travers ce qui semblait être une sorte d'écran. Les machines continuaient toutefois de s'emballer à de nombreuses reprises mais Phobos garda le contrôle. Il bougea alors d'abord ses mains, puis ses bras et entrepris de se lever quand Alcyone le retint sur la chaise. Par réflexe, Phobos lui attrapa le bras mais ne serra aucunement. Il leva la tête en sa direction pour voir le visage d'une jeune alien à la peau bleue. Il regarda alors ensuite son bras sur lequel la main de cette dernière se trouvait. Il ne la sentait pas. La coque en métal qui l'entourait lui retirait toutes sensations. Il reposa son regard vers Alcyone et essayer de balbutier une phrase. Sa voix était synthétiser mais était l'exacte copie de son original. Alcyone expliqua alors à Phobos qu'il fallait du temps pour que tout reprenne. Un an de coma ce n'est pas rien.

Pendant une longue année, Phobos travailla à remise sur pied. Il fallait presque tout réapprendre. Du moins les bases. Phobos savait encore très bien se battre mais s'il était incapable de rester debout à quoi bon ? Ce fut long, éprouvant et frustrant mais après une année Phobos avait récupéré tout son potentiel. Pendant cette longue période, il fit plus amples connaissances avec Alcyone. Elle n'était pas trop curieuse mais cherchait tout de même à savoir ce qui c'était passé. Phobos resta assez vague dans ses propos, omettant certains détails du récit de façon volontaire. Puis, ce fut au tour de Phobos de demander des nouvelles à Alcyone. Il présenta Phobos Natura comme étant un compagnon d'arme et lui demanda des nouvelles. Alcyone qui avait fait des recherches ramena de lourdes et mauvaises nouvelles. Phobos était un assassin, un traître aux yeux de la nation et était supposé mort sur Shark IX. Phobos n'avait donc plus rien. Son entité avait brûlé avec lui sur la planète. Son honneur avait été bafoué par l'armée. Il ne voulait que les servir, il voulait faire son travail. Il voulait arrêter ceux qui faisaient tant souffrir les innocents... Mais l'armée n'avait pas voulu le suivre, l'armée avait préféré les laisser fuir une énième fois. Ses compagnons ne l'avaient pas aider... C'était à cause d'eux qu'il s'était retrouvé seul face à la bête. A cause d'eux qu'il en était là. Une colère se mit alors à noyer Phobos. La vengeance. Il n'y avait plus que ça. Il avait perdu tout le reste.

Prenant notes des diverses informations concernant l'armure, Phobos entreprit donc sa quête vengeresse. Alcyone s'imposa en quelques sortes comme sa mécanicienne officielle. Etant particulièrement fière de ce qu'elle avait fait, elle tenait à le maintenir en vie, encore un peu du moins. Phobos la remercia sincèrement pour son aide. Une sorte d'amitié respectueuse s'était installé entre eux. Puis vint l'heure des séparations.

Phobos entreprit alors des recherches pour retrouver les trois autres membres de son escouade. Lorsqu'il les trouva, il les tua, un à un. Laissant derrière lui un symbole sur lequel était écrit "Achlys", mot signifie esprit de la mort, de la tristesse et du malheur. Phobos s’effaça alors de ce monde complètement pour laisser place à Achlys, un terroriste et tueur aux yeux de la nation. Toutefois, outre l'armée, Ark allait lui aussi payer. Une autre bête était désormais lâchée.
•• FASCINATING


•• PSEUDO;  Omni, Poro     •• SEXE;  Masculin       •• AVATAR;  Titan / Destiny   •• COMMENT T'ES VENU SUR BANG BRO ?; Rory     •• UN AVIS/SUGGESTION ?; Euh     •• DC ?; ici
Revenir en haut Aller en bas

Date d'inscription : 13/03/2015
Messages : 294
Catégorie :
  • Humain
Présentation : You shoot me down but I won't fall
Fiche de liens : This passion is a blasphemy
Crédits : 64

MessageSujet: Re: La vengeance est un plat qui se mange froid... et j'aime les glaces.   Mer 22 Juil - 9:21

ACHLYS

   Bienvenue sur BANG! Huhu kokoro ♥️ Alors je te le redis mais j'aime beaucoup ~ Je t'avais dit que tu pouvais use Ark/Elyas/Alcyone dans ton histoire et tu l'as fait de façon nickel, pas d'incohérence ni rien, c'est génial ! J'ai donc l'honneur de te VALIDER. Si c'est pas beau uhuh. Je te laisse suivre la manoeuvre ci-dessous pour ta fiche de liens, ta fiche de rps, et tout ce dont tu as besoin. Love. ♥️ Maxine

   
• • •  


   ▬ INTRIGUE DU FORUM
   ▬ RELATIONS
   ▬ JOURNAL DE RP
   ▬ LISTE DES MÉTIERS
   ▬ DEMANDES DE VAISSEAUX
   ▬ DEMANDES DE LOGEMENTS
   


   




   
Couleur de Maxine || •• #af2334
   he’s broken, but you love him anyway
not  because   you   want   to  fix  him,
but  because,  he’s the only one  who
knows you’re just  as broken as  him
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://b-a-n-g.forumactif.org/
 

La vengeance est un plat qui se mange froid... et j'aime les glaces.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BANG ! :: écrits :: fragments d'étoiles :: trou noir-